Une nouvelle campagne de vaccination contre la COVID-19 dès la fin de l’été devrait viser les 60 ans et plus et les personnes vulnérables, recommande le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) dans un avis publié lundi.

Publié le 20 juin
Lila Dussault
Lila Dussault La Presse

Ce sont cinq groupes qui devraient recevoir une dose de rappel d’un vaccin contre la COVID-19 à la fin de l’été, soit les personnes de 60 ans et plus, celles vivant avec une maladie chronique, ​​immunodéprimées ou dialysées, les travailleurs de la santé, les femmes enceintes et les personnes vivant en région éloignée, préconise le CIQ.

Une dose de rappel pourrait être offerte au reste de la population « une fois les groupes prioritaires rejoints adéquatement », renchérit l’avis du CIQ.

Cette vaccination est recommandée, que les personnes aient déjà reçu une, deux, trois ou même quatre doses de vaccin. L’important est qu’il y ait un intervalle d’au moins trois mois entre les deux doses, ou entre une infection à la COVID-19 et la vaccination.

À noter que l’émergence d’un vaccin adapté au variant Omicron pourrait changer la donne et les recommandations du CIQ.

Trois doses de base

Le CIQ établit aussi que la vaccination « de base » contre la COVID-19 — soit le nombre de doses permettant à une personne d’être protégée de façon satisfaisante — est de trois doses pour les adultes qui n’ont jamais contracté la maladie. Il s’agit de deux doses initiales et une première dose de rappel.

« Cette vaccination de base permet de développer une protection satisfaisante contre les infections graves à la COVID-19 dans le contexte où Omicron est le variant dominant, détaille le CIQ. Les doses subséquentes viseront à restaurer l’immunité qui peut décroître au fil du temps. »

Jusqu’à présent, les Québécois sont considérés comme adéquatement vaccinés contre la COVID-19 après deux doses de vaccin.

Pour lire les avis du CIQ, consultez le site de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).