Tandis que les hospitalisations liées à la COVID-19 ont continué à diminuer mardi au Québec, une série de mesures sanitaires étaient retirées dans des provinces canadiennes voisines, en Alberta et en Ontario notamment.

Mis à jour le 1er mars
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

Les 14 décès supplémentaires liés au virus enregistrés mardi au Québec portent à environ 16 la moyenne quotidienne de la mortalité associée à la maladie. La tendance est ainsi en baisse de plus de 25 % sur une semaine.

Dans le réseau de santé québécois, on a observé une baisse de sept hospitalisations par rapport à la veille, soit 86 entrées et 93 sorties. À ce jour, 1439 patients demeurent hospitalisés en raison de la COVID-19, dont 90 se trouvent aux soins intensifs, une baisse de quatre cas en 24 heures sur ce plan (10 entrées, 14 sorties).

Les autorités ont signalé 698 nouveaux cas de COVID-19, ce qui porte à 1254 la moyenne hebdomadaire à ce chapitre, qui suit aussi une forte tendance à la baisse sur une semaine. Il convient toutefois de rappeler que les limites imposées au dépistage rendent les données liées aux infections nettement moins représentatives depuis déjà plusieurs semaines.

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

  • INFOGRAPHIE LA PRESSE

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus tôt, samedi, la Santé publique a néanmoins réalisé 15 067 tests de dépistage, un chiffre relativement stable par rapport à la moyenne. Le taux de positivité provincial est actuellement de 7,2 %. Le nombre d’éclosions actives a aussi fortement diminué mardi, passant de 684 à 633. Jusqu’ici, plus de 98 300 tests rapides ont été « autodéclarés » sur la plateforme du gouvernement, dont la forte majorité, soit près de 76 700, présentait un diagnostic positif de COVID-19.

En ce qui concerne la vaccination, la campagne québécoise continue de ralentir fortement. Lundi, à peine 11 080 doses de vaccin supplémentaires ont été administrées, auxquelles s’ajoutent 127 doses données avant le 28 février qui n’avaient pas encore été officiellement comptabilisées. Du total, plus de 8800 étaient des troisièmes doses, alors qu’environ 1600 deuxièmes doses et 375 premières doses ont été administrées.

Le Québec vaccine en moyenne 13 070 personnes par jour actuellement, un chiffre qui est en baisse depuis plusieurs semaines. Depuis le début de la pandémie, ce sont plus de 18,7 millions de doses qui ont été reçues par des Québécois, y compris les personnes vaccinées à l’extérieur de la province.

Allègements en Ontario et en Alberta

Plusieurs cafés de Toronto étaient bondés, mardi, alors que l’Ontario levait l’exigence de preuve vaccinale et les limites de capacité dans les commerces, ainsi que la plupart des autres mesures sanitaires. Le port du masque est toujours obligatoire, mais les entreprises comme les cinémas, les restaurants et les centres de conditionnement physique n’ont plus l’obligation de vérifier le statut vaccinal de leurs clients.

Les limites de capacité encore en vigueur ont aussi été éliminées pour des endroits comme les discothèques, les amphithéâtres sportifs et les salles de concert. Il n’y a plus de limites également à la taille des rassemblements privés, comme les mariages.

Comme au Québec, les hospitalisations liées à la COVID-19 et les taux de positivité des tests ont fortement chuté en Ontario, bien que les données sur les eaux usées suggèrent que les cas pourraient recommencer à augmenter.

L’Ontario signalait mardi 914 hospitalisations liées à la COVID-19, en hausse de 65 depuis la veille. Il y avait 278 patients aux soins intensifs, un de moins que lundi. On signalait aussi 16 décès supplémentaires dus au virus. Par ailleurs, 67 des foyers de soins de longue durée de la province signalaient une éclosion active, soit près de 11 % des établissements.

L’Alberta, elle, a officiellement levé presque toutes ses restrictions sanitaires liées à la COVID-19. Ces changements entraient en vigueur mardi, y compris la fin des limites de capacité et de la plupart des règles liées au port du masque. La province a également mis fin à toutes les mesures scolaires restantes, au dépistage des jeunes pour les activités sportives et de divertissement, à toutes les restrictions restantes sur le service d’alcool dans les bars et restaurants et au télétravail obligatoire.

Le port du masque à l’intérieur sera toujours requis dans les milieux à haut risque et dans les transports en commun. La province a commencé à lever les mesures de santé publique il y a deux semaines lorsqu’elle a annulé le passeport vaccinal. Le premier ministre Jason Kenney a déclaré que la province suivrait de près les indicateurs de la COVID-19, mais a déclaré que la baisse des indicateurs associée à des taux de vaccination élevés avait permis d’aller de l’avant avec les changements.

Avec La Presse Canadienne

Zéro décès en Afrique du Sud

L’Afrique du Sud n’a enregistré aucune mort liée à la COVID-19 en 48 heures, une première depuis mai 2020 pour le pays officiellement le plus touché du continent africain, ont annoncé mardi ses autorités sanitaires. L’Institut national des maladies transmissibles a annoncé la nouvelle dans son recensement quotidien des cas, déclenchant un optimisme prudent. La dernière fois que le pays n’avait eu aucun mort lié à la COVID-19 à déplorer remonte au 12 mai 2020. Au moins 80 % de la province densément peuplée de Gauteng, où est située Johannesburg, aurait déjà été infectée par la COVID-19. L’Afrique du Sud a perdu 100 000 personnes en raison de la COVID-19 et compte près de 3,6 millions de personnes infectées depuis le début de la pandémie.