Après une légère hausse la veille, les hospitalisations liées à la COVID-19 poursuivent leur descente mardi, repassant sous la barre des 1750. La province rapporte néanmoins 30 décès supplémentaires, pendant que la vaccination est toujours au ralenti.

Mis à jour le 22 février
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

Ces 30 nouveaux décès portent la moyenne quotidienne calculée sur sept jours à 17. La tendance est en baisse de 44 % sur une période d’une semaine.

On observe mardi une baisse de 34 hospitalisations, qui se traduit par 101 nouvelles entrées à l’hôpital et 135 sorties. À ce jour, 1742 patients sont toujours hospitalisés en lien avec la COVID-19, dont 107 se trouvent aux soins intensifs, une baisse marquée de 12 cas en 24 heures sur ce plan (huit entrées, 20 sorties).

Pour l’heure, les 1742 personnes hospitalisées représentent une baisse de 15 % par rapport à la semaine dernière. Les 107 patients aux soins intensifs représentent quant à eux une diminution de 19 %.

Les autorités recensent par ailleurs 1438 nouveaux cas de COVID-19 ce mardi, ce qui porte la moyenne quotidienne à 1665 à ce chapitre. Cela représente une baisse de 30 % sur une semaine. Il convient toutefois de rappeler que les limites imposées au dépistage rendent ces données nettement moins représentatives.

Dimanche dernier, la Santé publique a réalisé 17 158 tests de dépistage, un chiffre relativement stable par rapport à la moyenne hebdomadaire. Plus de 91 460 tests rapides ont jusqu’ici été « autodéclarés » sur la plateforme du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), dont une forte majorité, soit près de 71 300 d’entre eux, présentaient un diagnostic positif.

Une vaccination toujours lente

Côté vaccination, le rythme de la campagne continue de ralentir. Dans la journée de lundi, à peine 14 450 doses supplémentaires ont été administrées, auxquelles s’ajoutent 579 vaccins donnés avant le 21 février qui n’avaient pas encore été comptabilisés.

Globalement, le Québec administre en moyenne 17 000 doses par jour. À peine 260 adultes par jour continuent de venir chercher leur première dose. Il reste toutefois que 93 % des Québécois de 18 ans et plus ont reçu le vaccin à au moins une reprise.

Dans la population générale, 86,5 % des Québécois ont une dose, 82,1 % en ont deux et 47,9 % ont maintenant reçu leur dose de rappel. Environ 18,6 millions de doses ont été données à des Québécois depuis le début de la pandémie, en incluant les personnes vaccinées à l’extérieur de la province.

Toutes ces nouvelles données paraissent alors que Québec doit annoncer mardi que le port du masque obligatoire tombera à l’école après la semaine de relâche scolaire, la Santé publique ayant donné le feu vert à la fin du port du masque obligatoire pour les élèves du primaire et du secondaire. L’essentiel des mesures sanitaires doit être levé au Québec à compter du 14 mars. Ceci vaut aussi pour le passeport vaccinal qui ne sera plus exigé.

Par ailleurs, le sous-variant BA.2 d’Omicron – qui se répand rapidement au Danemark notamment – ne « provoque pas de forme plus grave » de la COVID-19 que le variant BA.1 qui circule largement dans le monde, a affirmé mardi une responsable de l’OMS. « Nous ne voyons pas de différence en termes de gravité entre BA.1 comparé à BA.2 et donc c’est un niveau de gravité similaire en termes de risques d’hospitalisation », a déclaré Maria Van Kerkhove, qui chapeaute la lutte contre la COVID-19 à l’OMS, lors d’une séance de questions-réponses sur les réseaux sociaux.

Avec Pierre-André Normandin, La Presse, et l’Agence France-Presse

Suivez la progression de la pandémie en temps réel dans notre page de graphiques interactifs