La pression continue de diminuer dans le réseau de la santé, où on devrait bientôt atteindre le seuil symbolique des 2000 hospitalisations. La province recense toutefois mardi 56 décès supplémentaires liés à la COVID-19.

Mis à jour le 15 février
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

Ces 56 nouveaux décès portent à 31 décès par jour la moyenne quotidienne calculée dans les sept derniers jours. La tendance est ainsi en baisse de 19 % sur une période d’une semaine.

On observe mardi une baisse marquée de 43 hospitalisations par rapport à la veille, qui se traduit par 135 nouvelles entrées et 178 sorties. À ce jour, 2052 patients demeurent hospitalisés en lien avec la COVID-19, dont 132 qui se trouvent toujours aux soins intensifs, une baisse de quatre cas en 24 heures sur ce plan (17 entrées, 21 sorties). Pour l’heure, les 2052 personnes hospitalisées représentent une baisse de 14 % sur une semaine. La baisse aux soins intensifs est de 26 % dans la même proportion.

Les autorités signalent par ailleurs 1973 nouveaux cas de COVID-19 ce mardi, ce qui porte à 2364 cas par jour la moyenne quotidienne calculée sur une semaine. La tendance est ainsi en baisse de 21 % sur une semaine. Il convient toutefois de rappeler que les limites imposées au dépistage rendent ces données nettement moins représentatives depuis plusieurs semaines déjà.

Dimanche, 16 943 tests de dépistage ont néanmoins été réalisés par la Santé publique. Jusqu’ici, plus de 83 150 tests rapides ont été « autodéclarés » en ligne sur la plateforme du gouvernement Legault. Du nombre, la forte majorité, soit plus de 64 500 d’entre eux, avaient un diagnostic positif.

Toujours au ralenti

Côté vaccination, la campagne poursuit son net ralentissement au Québec, alors que lundi, un peu plus de 19 330 doses supplémentaires ont été administrées, auxquelles s’ajoutent tout de même 400 vaccins donnés avant le 14 février qui n’avaient pas encore été comptabilisés. En incluant les personnes vaccinées à l’extérieur de la province, ce sont jusqu’ici 18,5 millions de doses qui ont été données à des Québécois.

Jusqu’ici, 86,5 % des Québécois ont reçu une dose, 81,7 % en ont deux et 46,8 % de la population générale a maintenant reçu sa dose de rappel. Présentement, le Québec administre en moyenne 27 000 doses par jour, une tendance qui est à la baisse de 33 % sur une semaine. Les jeunes adultes sont particulièrement peu nombreux à aller chercher leur troisième dose. À peine 28 % des 18 à 24 ans ont eu leur dose de rappel, contre plus de 80 % chez les 65 ans et plus.

À Ottawa, la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de l’Agence de la santé publique du Canada, s’est d’ailleurs adressée plus directement aux femmes enceintes mardi, prévenant celles-ci que le risque de maladie grave due à la COVID-19 « est accru chez les femmes enceintes et les nouveau-nés, ce qui peut mener à une hospitalisation, à une admission en soins intensifs et, tragiquement, à la mort ».

« Les personnes planifiant une grossesse, enceintes ou allaitantes doivent recevoir toute la série de vaccins et la dose de rappel, lorsqu’admissibles, pour éviter les issues négatives et produire des anticorps offrant une certaine protection au bébé », a-t-elle imploré, en ajoutant que « selon les données mondiales, la vaccination anti-COVID-19 pendant la grossesse ne pose aucun risque pour la santé ».

Tout cela survient alors que le ministre de la Santé, Christian Dubé, doit faire le point sur la COVID-19 mardi à 13 h. Il pourrait notamment annoncer une levée graduelle du passeport vaccinal. Lundi, le gouvernement ontarien de Doug Ford a annoncé que la mesure serait retirée dès le 1er mars.

Avec Pierre-André Normandin

Suivez la progression de la pandémie en temps réel dans notre page de graphiques interactifs