(Washington) Les autorités sanitaires américaines ont annoncé vendredi autoriser en urgence un nouveau traitement contre la COVID-19, les anticorps monoclonaux bebtelovimab, qui restent efficaces contre le variant Omicron.  

Publié le 11 février
Agence France-Presse

Ce traitement reste actif y compris contre le sous-variant d’Omicron BA.2, a précisé l’Agence américaine des médicaments (FDA).

Produit par le groupe pharmaceutique Eli Lilly, il pourra être administré aux personnes à haut risque de développer un cas grave de la maladie, à partir de 12 ans.

Lors des essais cliniques, les effets secondaires pouvaient inclure des démangeaisons, nausées ou vomissements.  

Mi-janvier, la FDA avait révoqué l’autorisation en urgence de deux traitements, les anticorps monoclonaux de Regeneron (casirivimab et imdevimab) et d’autres d’Eli Lilly (bamlanivimab et etesevimab), car ceux-ci s’étaient révélés inefficaces contre Omicron.

Les anticorps monoclonaux sont des protéines de synthèse imitant les capacités du système immunitaire à combattre le virus, afin de l’épauler.  

Injectés généralement par intraveineuse, ils fonctionnent en s’attachant à la protéine spike à la surface du virus, qui constitue sa clé d’entrée dans l’organisme.