Au lendemain de l’annonce de « petits assouplissements » au Québec, la province rapporte mercredi 73 décès supplémentaires ainsi qu’une nouvelle légère baisse des hospitalisations, pour un total de 3270 personnes hospitalisées.

Mis à jour le 26 janvier
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

Ces 73 nouveaux décès portent la moyenne à 67 sur une période de sept jours. La tendance est ainsi à la hausse 2 % depuis une semaine, ce qui semble démontrer que le Québec tend tranquillement vers le sommet de la mortalité associée à la COVID-19.

Les autorités recensent mercredi une baisse de huit hospitalisations par rapport à la veille, qui se traduit par 297 nouvelles entrées et 305 sorties. À ce jour, 3270 patients demeurent hospitalisés en lien avec le virus, dont 252 se trouvent toujours aux soins intensifs. Il s’agit d’une baisse de 11 patients sur ce plan dans les 24 dernières heures (31 entrées, 42 sorties).

Côté vaccination, un peu plus de 80 130 doses ont été administrées mardi, auxquelles s’ajoutent 5930 vaccinés donnés avant le 25 janvier qui n’avaient pas encore été comptabilisés. En incluant les personnes vaccinées à l’extérieur de la province, ce sont jusqu’ici environ 17,6 millions de doses qui ont été données à des Québécois.

On signale également 4150 nouveaux cas de COVID-19, ce qui porte la moyenne quotidienne sur sept jours à 4735, une tendance qui suit une logique à la baisse depuis quelques jours. Il convient toutefois de rappeler que ces chiffres ne sont pas représentatifs de la situation épidémiologique en raison des limites imposées au dépistage, qui est maintenant réservé à certains groupes de la population.

Afin de « mieux évaluer l’évolution de la situation épidémiologique dans la communauté », le gouvernement Legault a d’ailleurs mis en ligne mardi une plateforme numérique permettant aux Québécois « d’autodéclarer » leur infection à la COVID-19 après l’utilisation de tests rapides. Lundi, la Santé publique a réalisé 38 734 tests de dépistage, un chiffre relativement stable par rapport à la moyenne hebdomadaire.

Ces chiffres sont publiés au lendemain d’une annonce attendue du premier ministre François Legault qui, devant la baisse des hospitalisations qu’il espère voir s’accélérer, a autorisé mardi « quelques petits assouplissements ». Les salles à manger des restaurants pourront rouvrir sous certaines conditions dès le 31 janvier, et les Québécois pourront se rassembler à quatre personnes ou deux bulles. Les sports civils et parascolaires réservés aux jeunes reprendront aussi lundi prochain, tandis que les salles de spectacle et les cinémas redémarreront le 7 février.

Après l’avoir évoqué mardi, le nouveau directeur national de santé publique, le DLuc Boileau, tiendra un premier point de presse séparé du gouvernement, ce jeudi sur les coups de 15 h. Il sera pour l’occasion accompagné de la PDG par intérim de son ancien employeur, l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS), Michèle de Guise, et de la conseillère médicale stratégique du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), Marie-France Raynault.

« L’idée d’avoir des points de presse séparés, pour bien expliquer les choses et les points de vue qui émergent de la direction nationale, elle est retenue, avait-il promis mardi. Ça va se passer dans les prochains jours. » Au cabinet du premier ministre, on a néanmoins réitéré que d’avoir des points de presse avec la Santé publique et le gouvernement « a ses avantages ».

Avec Pierre-André Normandin, La Presse

Suivez la progression de la pandémie en temps réel dans notre page de graphiques interactifs