Alors que le variant Omicron continue de mettre à rude épreuve les hôpitaux canadiens, une experte s’inquiète de la lenteur avec laquelle les enfants âgés de 5 à 11 ans sont vaccinés.

Publié le 25 janvier
La Presse Canadienne

Au cours des deux mois qui ont suivi l’approbation des doses pour enfants du vaccin contre la COVID-19 de Pfizer, seuls 51 % des enfants de ce groupe d’âge ont reçu au moins une dose au pays.

En comparaison, plus de 72 % des 12 à 17 ans avaient reçu une dose dans les deux mois suivant l’approbation pour cette tranche d’âge.

Kate Allan, chercheuse postdoctorale au Centre for Vaccine Preventable Diseases de l’Université de Toronto, dit qu’elle s’attendait à ce que les parents soient plus lents à faire vacciner leurs jeunes enfants, mais que le taux est encore plus bas qu’elle ne l’avait prévu.

Les données préliminaires sur l’espérance de vie nationale de Statistique Canada montrent que la pandémie de COVID-19 a contribué à une baisse moyenne de sept mois — la plus forte baisse enregistrée depuis 1921, lorsque le système d’enregistrement des statistiques de l’état civil a été mis en place.

La COVID-19 a été la troisième cause de décès au Canada en 2020, bien que Statistique Canada ajoute que la pandémie pourrait également avoir contribué indirectement à un certain nombre d’autres décès à travers le pays.

Les plus fortes baisses de l’espérance de vie ont été observées au Québec, en Ontario, au Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta et en Colombie-Britannique, la baisse ayant été plus importante chez les hommes, à plus de huit mois, que chez les femmes, à près de cinq mois.