« Il est temps de réellement apprendre à vivre avec le virus », estime la cheffe de l’opposition officielle, Dominique Anglade, qui propose la création d’une escouade de déconfinement pour donner plus de prévisibilité aux Québécois excédés par les constantes fermetures et réouvertures de certains secteurs.

Mis à jour le 23 janvier
Mayssa Ferah
Mayssa Ferah La Presse

« Il est possible que nous ayons à apprendre à vivre avec le virus pendant encore plusieurs mois, voire des années. Combien d’autres variants comme Omicron apparaîtront ? Personne ne le sait », explique la cheffe du Parti libéral du Québec (PLQ).

Elle propose la création de « l’unité COVID-19 », chargée de coordonner les efforts de réouverture et du maintien des activités avec les partenaires de différents secteurs. Le PLQ suggère aussi un comité scientifique indépendant dirigé par le Scientifique en chef et des plans de déconfinement prévisibles par secteurs.

Le Parti libéral demande une séparation claire entre le gouvernement et la Santé publique. On exige donc des points de presse séparés entre la Santé publique et le premier ministre François Legault ainsi que des recommandations écrites publiques.

L’approvisionnement à long terme pour les équipements de protection et les tests de dépistage, les vaccins, les médicaments et les équipements d’aération a également été évoqué.

Mme Anglade déplore « une gestion qui fait que, de point de presse en point de presse, on apprend ce qui va se passer le lendemain, sans aucune prévisibilité ».

Québécois à bout de patience

« On ne peut plus continuer de jouer au yoyo comme ça avec les Québécois », a plaidé Dominique Anglade lors du point de presse tenu dimanche.

Les restaurateurs, entrepreneurs, artistes et écoliers ont besoin de plus de prévisibilité et de transparence pour assurer le succès de la prochaine réouverture et ne plus refermer, selon l’opposition.

Mme Anglade constate que de plus en plus de Québécois sont à bout de patience à la suite des nombreuses fermetures et réouvertures qui minent le moral de la population.

« Nous devons penser aux jeunes qui ne peuvent plus pratiquer de sports, aux personnes âgées qui vivent de la solitude ou encore aux artistes, aux restaurateurs et aux hôteliers qui ont perdu leur gagne-pain. »

La CAQ réplique

La Coalition avenir Québec (CAQ) affirme être déjà en contact constant avec les secteurs touchés par les fermetures en raison du variant Omicron, comme en témoignent ses programmes d’aide. « Créer une nouvelle structure à ce stade-ci ne ferait qu’alourdir les choses. Dominique Anglade nous accuse de gérer “par fermeture”, mais nous n’avons pas entendu de sa part ce qu’elle aurait fait pour freiner l’explosion exponentielle des cas en décembre dernier. Soyons sérieux… », a réagi par écrit l’attachée de presse du ministre Christian Dubé, Marjaurie Côté-Boileau.

Le Québec a enregistré un des plus bas taux de chômage au Canada et une croissance économique parmi les plus élevées en Amérique du Nord, rappelle-t-elle.

« Si le Parti libéral cherche à faire les propositions au gouvernement, c’est à se demander pourquoi sa cheffe n’a pas été présente lors de la rencontre de vendredi dernier pour le faire directement. »