Une nouvelle étude du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO) estime que de 33 000 à 58 000 nouveaux cas de COVID-19 ont été enregistrés chaque jour dans la province dans les derniers jours, soit de cinq à huit fois plus que les 6500 à 7000 cas rapportés par Québec dans ses bilans quotidiens.

Publié le 21 janvier
Ariane Lacoursière
Ariane Lacoursière La Presse

Depuis le 4 janvier, Québec ne dispose plus de données fiables sur le nombre de cas de COVID-19 dans la province, car les tests de dépistage PCR ne sont plus accessibles à l’ensemble de la population. Les autorités utilisent maintenant les données sur les hospitalisations afin de déterminer si la situation épidémiologique s’améliore ou se détériore.

Mais les chercheurs Roxane Borgès Da Silva, David Boisclair, Vincent Boucher, Nathalie de Marcellis-Warin, Pierre-Carl Michaud et Ingrid Peignier, du CIRANO, ont décidé de mesurer l’incidence de la COVID-19 au Québec en estimant « le nombre de personnes adultes ayant reçu un résultat positif à un test, rapide ou PCR, ou s’étant autodiagnostiquées comme ayant eu la COVID-19 sur la base des symptômes ».

« Échantillonnage représentatif »

En tout, 3000 personnes formant un « échantillonnage représentatif de la population du Québec » ont été sondées par internet du 13 au 18 janvier et ont été questionnées pour savoir si elles avaient eu la COVID-19 dans les sept derniers jours. La question suivante leur était également posée : « Combien connaissez-vous de personnes ayant eu un résultat de test positif pour la COVID-19 au cours des sept derniers jours (incluant aujourd’hui) ? », afin de raffiner les estimations en utilisant une technique d’échantillonnage indirect.

Selon l’étude, durant une période de sept jours se terminant entre le 13 et le 18 janvier, de 231 967 à 261 863 adultes ont reçu un résultat positif à un test de dépistage PCR ou rapide, soit de 33 138 à 37 409 cas par jour. « Réalisée à courte échéance, devant la montée des cas et pour combler l’absence d’estimation du nombre de cas au Québec, cette étude montre que les résultats officiels de tests PCR sous-estiment d’un multiple de cinq le nombre de résultats positifs au Québec sur la période », est-il indiqué dans l’étude, publiée ce vendredi.

Si on ajoute les personnes ayant rapporté un autodiagnostic positif, 407 430 cas probables de COVID-19 ont été enregistrés (58 144 par jour), soit huit fois plus que le bilan quotidien.

Un indicateur avancé

Dans leur étude, les chercheurs expliquent qu’il est primordial de connaître le nombre de cas de COVID-19 au Québec, notamment parce que « le nombre de nouveaux cas est un indicateur avancé des hospitalisations à venir ». « Le nombre de cas nous permet de faire des projections sur les hospitalisations à venir. Ce qui est très important, surtout dans un contexte où notre système de soins arrive au bout de ses limites », note Roxane Borgès Da Silva. Connaître le nombre de cas permet aussi d’évaluer « le niveau de gravité du variant Omicron ». L’étude sera d’ailleurs répétée à quatre reprises dans les prochaines semaines.

Ce sera intéressant de voir l’effet de l’ouverture des écoles sur les cas.

Roxane Borgès Da Silva, chercheuse au CIRANO

Pour l’instant, ces données ne permettent pas de confirmer si la province est bel et bien en train d’atteindre un plateau du nombre de nouveaux cas de COVID-19, explique la chercheuse. « C’est en ayant les données des prochaines semaines qu’on pourra évaluer la tendance », dit-elle.