La salle d’urgence de l’Hôpital de Lachine, dans le sud-ouest de Montréal, demeurera partiellement fermée jusqu’à nouvel ordre ; elle devait rouvrir 24 heures par jour, chaque jour, à compter de lundi prochain.

Publié le 7 janvier
La Presse Canadienne

Dans une brève communication transmise vendredi, le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) justifie sa décision par l’évolution rapide de la situation relativement à la COVID-19. La cinquième vague de la COVID-19 a provoqué des éclosions à l’Hôpital de Lachine et il y a des employés malades en nombre suffisant pour que la fermeture partielle soit maintenue.

Comme c’est le cas depuis le 7 novembre dernier, les patients ambulatoires peuvent se présenter à l’urgence de l’Hôpital de Lachine de 7 h 30 à 19 h 30, sept jours par semaine.

Le président du comité des médecins de l’Hôpital de Lachine, le Dr Paul Saba, a dénoncé cette réduction de services depuis le début. Il a notamment affirmé en novembre que quatre spécialistes étaient partis pendant la dernière année en invoquant l’écart salarial entre s’occuper des patients à Lachine ou s’occuper des mêmes patients au centre-ville.

Il a déploré qu’une prime offerte par le gouvernement du Québec aux travailleurs de la santé dans les unités de soins intensifs ferait en sorte d’attirer le personnel dans les grands hôpitaux. Le porte-parole du ministère de la Santé et des Services sociaux, Robert Maranda, a répliqué que les travailleurs de l’Hôpital de Lachine étaient admissibles aux mêmes primes que tous les autres professionnels du réseau.

L’Hôpital de Lachine a ouvert ses portes en 1913.