Plus de 3000 lits occupés. Plus de 400 patients aux soins intensifs. Les hôpitaux québécois compteront sous peu davantage de patients atteints de la COVID-19 qu’à tout autre moment de la pandémie.

Mis à jour le 6 janvier
Pierre-André Normandin
Pierre-André Normandin La Presse
Isabelle Ducas
Isabelle Ducas La Presse

L’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) a présenté jeudi ses plus récentes projections sur l’impact de la pandémie au Québec. Celui-ci anticipe que le cap des 3000 lits occupés par des patients atteints de la COVID-19 sera franchi vers le 16 janvier.

De plus, le Québec devrait franchir au même moment le seuil des 400 patients aux soins intensifs. Dans les deux cas, c’est nettement au-delà du niveau 3 de lits désignés pour la COVID-19.

En ce moment, 1953 malades de la COVID-19 sont hospitalisés au Québec, dont 207 aux soins intensifs. Normalement, au niveau 3, seulement 1252 lits devraient être occupés par des malades de la COVID-19.

L’INESSS souligne que près de la moitié des patients sont hospitalisés pour une autre raison que la COVID-19 et sont diagnostiqués lors de leur admission. Cette proportion est de 15 % aux soins intensifs.

L’INESSS souligne que prévoir l’impact de la pandémie devient de plus en plus difficile. Les projections s’appuient notamment sur le nombre de nouveaux cas dépistés. Or, l’atteinte de la limite du système de dépistage brouille la lecture.

De plus, reste à voir l’impact du resserrement des mesures sanitaires annoncé à la fin décembre, ainsi que de l’accélération de l’administration des troisièmes doses de vaccin.