La pression exercée sur le personnel soignant augmente. Le nombre d’hospitalisations liées à la COVID-19 atteint un sommet en Mauricie–Centre-du-Québec, qui a demandé l’aide de l’armée. Devant le manque de personnel, la région de Chaudière-Appalaches s’est vue obligée de ramener au travail près d’une quinzaine de personnes infectées par le virus.

Mis à jour le 4 janvier
Alice Girard-Bossé
Alice Girard-Bossé La Presse
Pierre-André Normandin
Pierre-André Normandin La Presse

« Chaque jour, nous sommes contraints de délester ou de réduire des activités extrêmement importantes au profit d’activités essentielles », a indiqué dans un communiqué Carol Fillion, président-directeur général du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec.

Devant la hausse du nombre d’hospitalisations, la forte transmission communautaire, les éclosions dans les installations et la faible marge de manœuvre en matière de main-d’œuvre, la région a demandé l’aide de l’armée.

À l’heure actuelle, 102 personnes sont hospitalisées en Mauricie–Centre-du-Québec, dont 13 aux soins intensifs. La capacité du réseau est toutefois de 56 lits dans les unités de médecine et de 12 lits de soins intensifs, soit bien en deçà de la demande.

Afin d’accueillir tous les patients atteints de la COVID-19, le délestage est inévitable. Le CIUSSS souhaite tout de même maintenir le niveau à 50 % en préservant les interventions chirurgicales urgentes, semi-urgentes et oncologiques.

« Chaque situation fait l’objet d’une analyse approfondie par les équipes cliniques. Nous sommes conscients que derrière chaque chirurgie reportée, la qualité de vie d’une personne est affectée », a indiqué le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec.

Près de 1000 travailleurs de la santé sont en isolement dans la région.

Travailleurs infectés

Mardi, 14 personnes infectées par le virus et asymptomatiques sont retournées au travail au CISSS de Chaudière-Appalaches, soit 4 de plus que la veille.

« Il est important de préciser que ces employés reviennent au travail une fois que les autres options ont été envisagées, malheureusement sans succès », a indiqué par courriel à La Presse Geneviève Dion, adjointe du PDG aux communications et relations publiques du CISSS de Chaudière-Appalaches.

Le retour de vacances du personnel, le déplacement d’employés d’un autre service et les heures supplémentaires volontaires n’ont pas été suffisants pour éviter cette mesure.

Les employés qui retournent au travail doivent porter un masque N95, tout comme les autres membres de leur équipe, « question de bien protéger les autres travailleurs, mais aussi les usagers », rappelle Mme Dion.

Le 28 décembre dernier, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé que des travailleurs de la santé atteints de la COVID-19, mais asymptomatique, pouvaient retourner travailler à certaines conditions, afin d’éviter de délester davantage de services.

Hausse du nombre d’hospitalisations

Le Québec a rapporté mardi une forte hausse du nombre d’hospitalisations et de morts dues à la COVID-19.

On compte actuellement 1592 personnes hospitalisées à cause de la COVID-19, soit 196 de plus que lundi. La tendance est ainsi en hausse de 127 % sur une semaine. La hausse est par contre moins élevée aux soins intensifs, où l’on dénombre 185 patients atteints de la COVID-19. Ce chiffre est en hausse de 61 % sur une semaine.

Le nombre de nouveaux cas s’est élevé à 14 494 mardi, ce qui porte la moyenne quotidienne calculée sur sept jours à 15 221. La tendance est ainsi en hausse de 67 % sur une semaine.

Le bilan des cas est possiblement sous-estimé, le taux de positivité des tests étant de 28 %, soit nettement au-delà du seuil de 5 % recommandé par l’Organisation mondiale de la santé.

Les 21 morts rapportées mardi portent quant à elles à 13 la moyenne quotidienne sur une semaine, soit deux fois plus que la semaine dernière.

La majorité des morts continuent de survenir chez les 70 ans et plus. Le bilan de mardi fait toutefois état d’une personne dans la vingtaine ayant récemment succombé à la COVID-19.

Depuis une semaine, la majorité des gens ayant succombé à la COVID-19 vivaient à domicile, soit 97. On déplore aussi 11 morts en CHSLD et 10 en résidence pour aînés.

La campagne de vaccination continue de progresser à un rythme de près de 55 000 doses par jour, principalement des doses de rappel. À ce jour, près de 85 % des Québécois ont reçu au moins une dose, près de 78 % en ont deux et 17 % en ont reçu trois.

Les progrès sont plus lents chez les 5 à 11 ans. À ce jour, 56,5 % ont reçu une première dose et seulement 2,7 % d’entre eux ont rendez-vous pour être vaccinés prochainement.

Suivez la progression de la pandémie en temps réel dans notre page de graphiques interactifs