Québec a fait état de 1982 nouveaux cas de COVID-19, samedi, ainsi que de quatre décès supplémentaires. Le nombre d’hospitalisations a toutefois baissé de cinq. À l’approche du temps des Fêtes, la montée des cas suscite l’inquiétude chez plusieurs citoyens.

Mis à jour le 11 déc. 2021
Coralie Laplante
Coralie Laplante La Presse

Les nouveaux cas portent à 1550 la moyenne des cas quotidiens calculée sur sept jours. Cela représente une hausse de 42 % sur une semaine.

Les quatre décès supplémentaires portent la moyenne quotidienne à trois, ce qui s’inscrit dans une tendance légèrement à la hausse sur une semaine.

Pour la première fois, on recense davantage de nouveaux cas chez des personnes vaccinées. Parmi les nouvelles infections, 970 ont été rapportées chez des personnes non vaccinées ou ayant reçu leur première dose depuis moins de 14 jours. En comparaison, 40 cas ont été détectés chez des primovaccinés et 972 chez des personnes doublement vaccinées. Toutefois, les personnes non vaccinées ne représentent que 17 % de la population.

La hausse des cas est plus rapide chez les vaccinés depuis environ trois semaines. Pour la première fois, ils viennent de franchir le cap des 10 cas pour 100 000 habitants, le seuil d’alerte rouge. Cependant, toutes proportions gardées, les non-vaccinés sont cinq fois plus susceptibles d’être infectés par la COVID-19.

Au total, 251 personnes sont hospitalisées en raison de la COVID-19. De ce nombre, 63 se trouvent aux soins intensifs. Par rapport à la semaine dernière, le nombre de personnes hospitalisées a augmenté de 12 %. La hausse est de 5 % aux soins intensifs.

Le nombre d’éclosions actives a également augmenté, passant de 955 à 1035.

« Ça m’inquiète un peu »

Une cinquantaine de personnes faisaient la file devant le centre de dépistage de l’Hôtel-Dieu, à Montréal, samedi après-midi. Parmi eux se trouvait Mélissa Arsenault-Dumas : la jeune femme s’est dite inquiète de l’augmentation des cas de COVID-19.

« Ma coloc est infirmière, donc c’est sûr qu’il y a plus de risques de l’attraper à la maison », a-t-elle affirmé. Mélissa s’apprêtait à passer un test de dépistage en raison d’une éclosion de COVID-19 sur le lieu de travail de sa colocataire, et dans le but de s’assurer qu’elle n’avait pas contracté la maladie à l’approche du temps des Fêtes, a-t-elle souligné.

PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

Une cinquantaine de personnes faisaient la file devant le centre de dépistage de l’Hôtel-Dieu, à Montréal, samedi après-midi.

Le variant Omicron préoccupe Dahlia, qui a souhaité taire son nom de famille, particulièrement en raison de ses neveux et nièces de moins de 5 ans, qui ne peuvent être vaccinés. « Je suis ici parce que mon amie a été déclarée positive, et j’ai vu mon neveu hier soir », a-t-elle expliqué à l’extérieur de la clinique de dépistage.

Daniel Ha est toutefois serein quant à la présence du nouveau variant.

Je ne connais personne qui a eu [le variant Omicron], donc je ne sais pas à quoi m’attendre. Il y a des rumeurs selon lesquelles ce n’est pas si mal.

Daniel Ha

Le variant Omicron préoccupe quelque peu Sara, qui travaille dans un CHSLD. « C’est sûr que ça m’inquiète un peu, parce que les cas sont en train d’augmenter, mais vu que la vaccination des enfants est en train de s’accélérer, ça va mieux », a-t-elle dit.

Le calme régnait devant le site de vaccination et de dépistage de la COVID-19 de Pointe-Saint-Charles, en fin de journée samedi. Fereshtheh en sortait après avoir tenté d’obtenir une troisième dose de vaccin qu’on lui a refusée, puisqu’elle a 29 ans. Essentiellement, seuls les Québécois de 70 ans et plus, les femmes enceintes et les personnes immunosupprimées ou atteintes de maladie chronique peuvent actuellement prendre rendez-vous pour obtenir une troisième injection.

La jeune femme, qui s’apprête à partir en Iran pour voir sa famille, craint de voyager simultanément à la hausse des cas de COVID et à la présence du variant Omicron. « C’est la raison pour laquelle je suis venue », a-t-elle déclaré.

La campagne de vaccination chez les 5 à 11 ans se poursuit

Pas moins de 34 364 doses de vaccin ont été administrées au cours des 24 dernières heures, dont 11 845 premières doses chez des enfants de 5 à 11 ans et 18 359 doses de rappel.

En date de vendredi, 82,7 % des Québécois de tous âges avaient reçu au moins une dose de vaccin, et 78,2 % de la population était considérée comme adéquatement vaccinée.

D’ailleurs, près de 250 000 jeunes de 5 à 11 ans ont reçu leur première dose à ce jour, soit 37,8 % de ce groupe d’âge. De plus, 70 000 attendent un rendez-vous pour être vaccinés.

Avec Pierre-André Normandin, La Presse, et La Presse Canadienne

1607 cas en Ontario

L’Ontario a rapporté samedi 1607 nouveaux cas de COVID-19 et cinq décès supplémentaires reliés au virus. Dans la province, 146 patients se trouvent aux soins intensifs en raison de la COVID-19, dont 94 sont sous un respirateur artificiel. Parmi les nouveaux cas, 654 ont été recensés chez des personnes qui ne sont pas adéquatement vaccinées, et 89 chez des personnes au statut vaccinal inconnu. L’Ontario a confirmé avoir dépisté 48 infections au variant Omicron.

La Presse Canadienne