(Québec) Le gouvernement Legault a dans sa ligne de mire la distribution de tests de dépistage rapide – ou autotests – dans les foyers québécois avant la période des Fêtes. Québec espère mettre la main sur au moins 10 millions de tests rapides en provenance d’Ottawa.

Mis à jour le 3 déc. 2021
Fanny Lévesque
Fanny Lévesque La Presse
Ariane Krol
Ariane Krol La Presse

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a souhaité vendredi obtenir la confirmation prochaine du gouvernement fédéral que la province recevra 10 millions de tests de dépistage rapide de la COVID-19. Il espère avoir le matériel rapidement pour orchestrer la distribution dans la population avec la période des Fêtes. « On est le 3 décembre, d’avoir ça pour les Fêtes, c’est encore possible », a-t-il lancé.

« C’est un peu comme les vaccins, on est tributaires du fédéral […], je pense que [le gouvernement fédéral] est capable de le faire, de nous donner assez d’autotests pour qu’on en ait avant les Fêtes. C’est vraiment ça qu’on souhaite », a ajouté M. Dubé en marge d’une conférence de presse sur le dépôt d’un projet de loi sur la gestion des données dans le réseau de la santé et des services sociaux.

Il a exprimé son souhait de distribuer « au moins un petit paquet de cinq [autotests] dans chacune des familles ».

En pharmacie ?

Québec examine comment ils pourraient être distribués aux particuliers – peut-être par les écoles ou les pharmacies, a évoqué le ministre Dubé.

L’Association québécoise des pharmaciens propriétaires (AQPP) a été contactée par Québec jeudi soir « pour nous demander si on était toujours intéressés à participer dans cette campagne, donc on a répondu oui », a confirmé son président, Benoît Morin, à La Presse vendredi.

Les premières « discussions exploratoires » qui ont eu lieu à ce sujet il y a environ un mois « semblaient positives », a indiqué M. Morin.

Le rôle qu’on pourrait jouer là-dedans, c’est à la fois un rôle d’enseignement de la méthode, pour que ça soit bien utilisé, puis de contrôle des tests pour que ça ne soit pas envoyé ailleurs.

Benoît Morin, président de l’Association québécoise des pharmaciens propriétaires

Si Québec décide de procéder de la sorte, « il va falloir que j’aille négocier les tarifs avec les pharmaciens », a précisé le ministre Dubé.

« Des fois, quand on a de nouvelles activités qui arrivent en urgence comme ça, on se réfère à des activités existantes pour établir un tarif », a indiqué M. Morin, sans toutefois préciser de montant.

« On ne court pas après l’ouvrage, mais on ne voit pas qui d’autre est aussi bien organisé pour le faire », a fait valoir le président de l’AQPP en donnant l’exemple des vaccins contre la COVID-19, dont ses membres ont déjà administré 1,3 million de doses.

Ailleurs au Canada

Le ministre Dubé a précisé que des détails sur le sujet seront présentés la semaine prochaine. M. Dubé a aussi indiqué avoir avisé le Conseil du trésor de se préparer à négocier un prix d’achat avec Ottawa.

Habituellement, les tests nous sont fournis gratuitement par le fédéral, là, on va voir comment ça va se faire et j’ai confiance qu’on va s’entendre.

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

À ce jour, le fédéral a envoyé 79,7 millions de tests rapides aux provinces et territoires, dont 11,7 millions au Québec, indiquent les données de Santé Canada.

« Il n’y a aucune intention, du côté du fédéral, de les faire payer ni de ne pas répondre aux demandes des provinces », a assuré une source à Ottawa vendredi.

D’autres provinces distribuent déjà des tests rapides directement aux particuliers. Le Nouveau-Brunswick a notamment un réseau de points de collecte où les citoyens peuvent obtenir un test rapide gratuit à utiliser à domicile. La Saskatchewan donne aussi de ces tests, fournis par le fédéral, à sa population. L’Ontario a annoncé qu’elle en distribuerait 11 millions dans ses écoles publiques avant les Fêtes, afin que chaque élève en ait cinq à la maison, à utiliser durant les vacances ou au retour en classe.

Pour l’instant, Québec utilise seulement les tests rapides dans les écoles et les entreprises. Les services de garde pourront aussi bientôt en fournir un aux parents dont l’enfant présente des symptômes ressemblant à ceux de la COVID-19, a annoncé le gouvernement Legault jeudi.

Le ministre Dubé a confirmé vendredi avoir commandé 10 millions d’autotests à Ottawa.