Québec confirme que la vaccination ne sera pas obligatoire pour le personnel scolaire.

Émilie Bilodeau
Émilie Bilodeau La Presse
Tommy Chouinard
Tommy Chouinard La Presse

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) dit s’appuyer sur une recommandation de la Santé publique et sur la situation épidémiologique qui s’améliore au Québec. « Les conséquences de la COVID-19 chez les enfants sont plus faibles et les éclosions sont bien contrôlées en milieu scolaire », écrit le Ministère dans un communiqué de presse publié mercredi matin.

Dans les établissements publics et privés de niveau préscolaire, primaire et secondaire, 91 % du personnel a reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19 et 89 %, deux doses, selon le ministère de la Santé. En prenant en compte des personnes qui ont reçu un diagnostic confirmé de COVID-19 et qui n’ont besoin que d’une dose, 90 % du personnel est adéquatement protégé (soit 194 475 personnes).

Dans les établissements de formation générale aux adultes et de formation professionnelle, 91 % du personnel a reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19 et 88 %, deux doses. En tenant compte des antécédents de COVID-19, 89 % du personnel est adéquatement protégé (soit 14 909 personnes).

Puis, dans les établissements de niveau collégial et universitaire, 92 % du personnel est adéquatement protégé contre la COVID-19 (soit 30 447 personnes).

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a fait un retour sur la couverture vaccinale du personnel en milieu scolaire lors d’une mêlée de presse au parlement, mercredi midi.

Ce qui me rassure, c’est que si la Santé publique prend cette décision-là, c’est qu’elle considère qu’on est du bon côté des chiffres enfin et que la pandémie est davantage sous contrôle.

Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation

« Grosso modo, 90 % du personnel est adéquatement vacciné. Ils ont sans doute tenu compte de cette information, et ils ont aussi tenu compte de la propagation à la grandeur du Québec, de la contamination communautaire, de tout ce qu’on fait dans le réseau scolaire pour contrôler la pandémie. Et on arrive avec cette décision », a-t-il ajouté.

Les syndicats satisfaits

Pour Éric Gingras, président de la Centrale des syndicats du Québec (qui inclut la Fédération des syndicats de l’enseignement), cette annonce est « la bonne décision à prendre » en raison de la fragilité du réseau de l’enseignement. « Est-ce qu’on aurait pu se permettre de perdre des gens avec la pénurie que l’on connaît ? On connaît le topo pour l’ensemble des corps d’emploi. [La pénurie], c’est vrai pour les enseignants-enseignantes, pour le personnel de soutien, pour les professionnels », explique-t-il.

« Cela dit, il faut continuer à encourager les gens à se faire vacciner et à respecter les mesures en place », ajoute M. Gingras.

Sylvain Mallette, président de la Fédération autonome de l’enseignement, se réjouit pour sa part que cette annonce vienne clore « un débat qui a provoqué beaucoup d’instabilité dans le réseau ».

Dans son communiqué, le MSSS a rappelé que des campagnes de vaccination ont été organisées dans des écoles où les taux de vaccination n’étaient pas suffisamment élevés. Le réseau se prépare également à la vaccination prochaine des 5 à 11 ans, ajoute-t-il.

Jusqu’à maintenant, Québec compte rendre la vaccination obligatoire pour les travailleurs de la santé uniquement. Cette mesure devait entrer en vigueur le 15 octobre, mais elle a été repoussée d’un mois. Le premier ministre François Legault a toutefois laissé entendre, en début de semaine, que cette date butoir pourrait à nouveau être repoussée en raison du manque de personnel dans les hôpitaux.

Bilan du jour

Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 varie peu depuis une semaine. Dans les 24 dernières heures, le Québec a enregistré 478 nouveaux cas et 4 décès supplémentaires, portant à 412 cas la moyenne quotidienne calculée sur 7 jours. La tendance demeure en baisse de 23 % sur une semaine.

Au total, 257 personnes sont hospitalisées à cause du virus, soit 2 patients de plus que la veille. Parmi elles, 66 se trouvent aux soins intensifs, un chiffre stable par rapport à la veille.

Au Québec, 90,5 % des 12 ans et plus ont reçu une dose de vaccin tandis que 87,7 % sont considérés comme adéquatement vaccinés.

Suivez la progression de la pandémie en temps réel dans notre page de graphiques interactifs