(Fredericton) Les hôpitaux du Nouveau-Brunswick passent au niveau d’« alerte rouge » et doivent reporter certaines procédures non urgentes, en raison d’une augmentation rapide des cas de COVID-19.

Kevin Bissett La Presse Canadienne

En « alerte rouge », les hôpitaux peuvent réduire ou même suspendre temporairement des services tels que les chirurgies électives et les examens diagnostics non urgents. Les visites sont par ailleurs suspendues temporairement dans tous les hôpitaux de la province.

La médecin-hygiéniste en chef, Jennifer Russell, a signalé mardi 109 nouveaux cas de COVID-19, portant le nombre de cas actifs dans la province à 1092 — du jamais vu depuis le début de la pandémie. Il y avait mardi matin 63 personnes hospitalisées pour la maladie, dont 27 aux soins intensifs.

« Le variant Delta de la quatrième vague de la pandémie a frappé notre province beaucoup plus durement que les vagues précédentes, et nous en ressentons tous les effets », a indiqué la ministre de la Santé, Dorothy Shephard. « Le nombre élevé de cas et d’hospitalisations que nous avons connus ces dernières semaines ont conduit à l’entrée en vigueur de nouvelles mesures », a-t-elle ajouté.

Les hôpitaux du Réseau de santé Vitalité sont donc passés mardi au niveau d’alerte rouge, mais l’Hôpital régional de Campbellton avait déjà imposé des mesures la semaine dernière pour faire face à une éclosion à l’intérieur de l’établissement.

« Nous devons passer au niveau d’alerte rouge à l’interne et ainsi réduire ou interrompre temporairement les services non essentiels afin de pouvoir réaffecter du personnel pour maintenir nos services d’urgences, nos unités de soins intensifs ainsi que les soins aux patients atteints de la COVID-19 qui sont hospitalisés », expliquait la semaine dernière la PDG de Vitalité, la docteure France Desrosiers.

« Il ne faut pas oublier non plus que ceci se fait dans un contexte de grave pénurie de personnel, ce qui ajoute au sérieux et à la complexité de la situation. »

Les hôpitaux du Réseau de santé Horizon passeront eux aussi au rouge mercredi, pendant au moins deux semaines. Le PDG par intérim d’Horizon, le docteur John Dornan, a déclaré que ces mesures exceptionnelles permettent le redéploiement du personnel pour maintenir les services d’urgence et de soins intensifs.

La ministre Shephard a dit comprendre, mardi, la frustration des personnes dont la chirurgie a été reportée. « Les réseaux de santé prennent ces mesures, car elles sont nécessaires pour maîtriser la situation le plus rapidement possible », a-t-elle déclaré aux journalistes.

Selon Mme Shephard, il était prévu qu’il y aurait une augmentation de 6 % des hospitalisations au cours de la semaine prochaine, mais elle soutient que les projections auraient été beaucoup plus élevées si son gouvernement n’avait pas imposé de nouvelles restrictions sanitaires, la semaine dernière.

Une « mesure coupe-circuit » de 14 jours a été mise en vigueur vendredi dans certaines régions de la province, dont Moncton. On interdit notamment tout rassemblement privé à l’intérieur.

La députée verte Megan Mitton a par ailleurs réclamé mardi une enquête indépendante sur une éclosion au foyer Drew, de Sackville. Selon Mme Mitton, il y a eu huit décès dans ce seul foyer de soins, tandis que 29 résidents et 10 membres du personnel ont été déclarés positifs.

Le Nouveau-Brunswick a déploré 75 décès liés à la COVID-19 depuis le début de la pandémie.

Ailleurs en Atlantique

La Nouvelle-Écosse signalait 34 nouveaux cas de COVID-19 mardi et 65 depuis sa dernière mise à jour vendredi, avant le long week-end de l’Action de grâces.

Les responsables de la santé publique affirment que 86 nouveaux cas ont été identifiés dans la zone de santé centrale, qui comprend Halifax. Les autorités y signalent une propagation communautaire chez les personnes âgées de 20 à 40 ans. On a aussi observé des expositions à la COVID-19 dans huit écoles au cours des quatre derniers jours, principalement dans la région de Halifax.

La Nouvelle-Écosse comptait mardi 197 cas actifs signalés de COVID-19 et 15 personnes hospitalisées atteintes de la maladie, dont deux aux soins intensifs.

À Terre-Neuve-et-Labrador, on a recensé depuis vendredi 21 nouveaux cas de COVID-19 ainsi que deux autres décès liés à la maladie, dans la région sanitaire centrale : un sexagénaire et un homme de 70 ans ou plus. Le bilan à Terre-Neuve-et-Labrador depuis le début de la pandémie atteint maintenant 13 morts.

Le nombre total de cas actifs est maintenant de 69 dans cette province. Les responsables de la santé publique précisent qu’on enquête sur plusieurs grappes dans la région sanitaire centrale, notamment à Baie Verte, Twillingate et Bishop’s Falls.

Par contre, les autorités assouplissent les restrictions dans une partie du nord-est de l’île, de Boyd’s Cove jusqu’à Twillingate. Cette région rejoint ainsi le même niveau d’alerte que le reste de la province.