(Ottawa) Une grande majorité de Canadiens appuient l’obligation de présenter un passeport vaccinal avant d’entrer dans des lieux publics comme des restaurants, des bars et des centres d’entraînement, selon un sondage de la firme Léger, réalisé en collaboration avec l’Association d’études canadiennes (AEC).

Publié le 2 oct. 2021
La Presse Canadienne

Ce sondage indique que 78 % des répondants appuient cette mesure – 56 % y sont très favorables, 22 % favorables.

Seuls 22 % s’y opposent fermement ou un peu.

Les provinces de l’Atlantique sont les moins favorables au passeport vaccinal, avec 70 % d’appuis chez les répondants. C’est en Colombie-Britannique que la mesure est la mieux accueillie, 86 % des répondants disent l’appuyer. Au Québec, l’appui est de 77 %.

Même en Alberta qui s’est montrée la plus récalcitrante à adopter le passeport vaccinal, le taux de réponses favorables est très élevé, à 81 %.

Le sondage a été mené en ligne du 24 au 26 septembre auprès de 1537 Canadiens. À ce moment-là, les systèmes hospitaliers en Alberta et en Saskatchewan peinaient à faire face à la quatrième vague de COVID-19.

Les sondages par internet ne peuvent se voir attribuer une marge d’erreur, car leur échantillon n’est pas probabiliste.

Pas de levée des restrictions souhaitée

Une grande majorité de répondants (74 %) souhaitent que les gouvernements ne lèvent pas les restrictions liées à la pandémie. Seuls 18 % des répondants veulent qu’on les élimine.

En Alberta, l’appui aux restrictions dépasse la moyenne nationale de deux points de pourcentage.

C’est au Québec que le pourcentage d’appui à la levée des restrictions est le plus élevé au pays. Un répondant sur quatre s’y dit favorable.

Sans surprise, les répondants donnent le bonnet d’âne aux deux premiers ministres provinciaux ayant eu le plus de difficultés à gérer la quatrième vague, l’Albertain Jason Kenney et le Saskatchewanais Scott Moe.

Quatre répondants albertains sur cinq se disent insatisfaits de M. Kenney. L’insatisfaction à l’endroit de M. Moe s’élève à 74 %.

Ces données contrastent avec le taux de satisfaction des répondants québécois envers François Legault (74 %), celui des répondants britanno-colombiens envers John Horgan (61 %) et celui des répondants ontariens envers Doug Ford (52 %).

À l’échelle nationale, 57 % des répondants ont exprimé une satisfaction envers la gestion du gouvernement fédéral. L’appui envers les administrations municipales grimpe à 61 %.

Les Canadiens ne partagent pas tous la même vision de la crise pandémique. Si 39 % des répondants croient que le pire est derrière eux, 22 % pensent que le pays traverse actuellement sa pire période et 21 % disent que le pire est à venir.

Au pays, les plus optimistes sont les Québécois. Plus de 60 % des répondants de la province estiment avoir déjà traversé le pire de la crise sanitaire.

Lisez le sondage complet