Le Nouveau-Brunswick est revenu à l’état d’urgence sanitaire en raison du nombre actuel d’hospitalisations en lien avec la COVID-19 dans la province. Un « arrêté obligatoire » est entré en vigueur vendredi, un peu avant minuit.

La Presse Canadienne

Celui-ci comprend de nouvelles mesures afin de limiter les contacts et garantir le maintien d’une distance physique. Par exemple, les rassemblements privés doivent désormais se limiter aux personnes d’un même ménage et aux mêmes 20 contacts.

Le gouvernement exige aussi la mise en place d’une politique de vaccination ou de dépistage sur le lieu de travail de certaines entreprises et certains évènements.

Le port du masque dans les lieux publics intérieurs, la preuve de vaccination pour certains services et évènements ainsi que l’enregistrement de voyage pour entrer dans la province demeurent obligatoires.

L’« arrêté obligatoire » sera révisé toutes les deux semaines. La province avait levé sa dernière déclaration d’état d’urgence sanitaire à la fin juillet.

Dans son dernier bilan, le Nouveau-Brunswick a rapporté samedi 32 hospitalisations, soit une de plus que la veille. Parmi les personnes hospitalisées, 13 d’entre elles se trouvent aux unités de soins intensifs.

La province a d’autre part signalé 61 nouveaux cas, dont 52 qui ne sont pas pleinement vaccinés. Il y a présentement 580 infections actives.

Un nouveau décès s’ajoute également au bilan. Il s’agit d’une personne âgée de 70 à 79 ans de la région de Fredericton, ce qui porte le total de décès liés à la COVID-19 à 53 dans la province.

Au chapitre de la vaccination, la Santé publique indique que 78,9 % des personnes admissibles au Nouveau-Brunswick sont pleinement vaccinées contre la maladie et que 87,7 % ont reçu une première dose d’un vaccin.

Éclosions à l’étude

De son côté, Terre-Neuve-et-Labrador a signalé samedi 14 nouveaux cas de COVID-19.

Les responsables de santé affirment que toutes les nouvelles infections ont été identifiées dans la région sanitaire centrale et font l’objet d’une enquête.

Il y a actuellement 116 cas actifs du virus dans la province, avec deux personnes hospitalisées en raison de la maladie.

Il y a également eu sept nouvelles personnes qui se sont rétablies.

Les responsables disent qu’ils traitent trois foyers de contagion, notamment dans les régions sanitaires du centre, du Labrador-Grenfell et de l’ouest.

La source de l’infection dans les trois zones est toujours à l’étude.

L’Î. -P. -É. déconseille les voyages

La médecin hygiéniste en chef de l’Île-du-Prince-Édouard, la Dre Heather Morrison, conseille aux résidants de la province d’éviter tout voyage non essentiel hors de l’île.

La province a signalé un nouveau cas de coronavirus et compte actuellement 40 infections actives.

Par ailleurs, les responsables ajoutent qu’il y aura une augmentation des opérations de tests aux points d’entrée pour les personnes vaccinées et partiellement vaccinées. Les personnes qui ne sont pas vaccinées devront s’isoler et obtenir un résultat négatif le huitième jour.

De plus, ils ajoutent que toute personne ayant voyagé au Nouveau-Brunswick pendant moins de 48 heures devra subir un test la quatrième et huitième journée suivant leur arrivée, alors que toute personne qui est restée plus de 48 heures dans la province voisine sera invitée à faire un test supplémentaire aux points d’entrée.