Un patient de 39 ans, qui n’avait pas reçu de vaccin contre la COVID-19, est mort de la maladie aux urgences de la Cité-de-la-Santé en fin de semaine dernière. Depuis, les jeunes adultes infectés affluent à l’hôpital lavallois et les lits réservés aux cas de COVID-19 sont tous occupés, presque dans tous les cas par des malades non vaccinés. Les soignants ont l’impression de « frapper un mur », témoigne le microbiologiste-infectiologue Olivier Haeck.

Ariane Krol
Ariane Krol La Presse
Pierre-André Normandin
Pierre-André Normandin La Presse

Le patient de 39 ans, qui est mort dans la nuit de samedi à dimanche, « a reçu les soins adéquats, mais son état s’est détérioré rapidement. C’est tout ce qu’on peut dire là-dessus », a indiqué la porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval, Judith Goudreau.

Le DHaeck, qui est officier de la prévention des infections au CISSS de Laval, n’a pas voulu commenter le cas de ce patient, mais il en avait long à dire sur la quatrième vague.

« C’est ça qui m’a frappé [jeudi] matin : en 24 heures, le nombre d’hospitalisations a augmenté de six, de 14 à 20, et [il est passé] de cinq à sept aux soins intensifs », a-t-il souligné en entrevue avec La Presse jeudi.

Ces sept lits aux soins intensifs et ces 20 lits aux étages représentent la capacité d’hospitalisation maximale de la Cité-de-la-Santé pour la COVID-19. Et leurs occupants n’ont rien à voir avec ceux de la première vague.

Aujourd’hui, c’est 29 [ans], 30, 44, 43, 53, 22, 53, 40, 40, 31, 36, 34. C’est rendu une exception, le patient très âgé.

Dr Olivier Haeck, microbiologiste-infectiologue

Un patient dans la cinquantaine, « pour nous c’est très jeune », précise-t-il. « Même dans la jeune soixantaine, en bonne santé, ce n’est pas normal de se retrouver à l’hôpital comme ça. »

Sur les 27 patients hospitalisés jeudi, trois seulement étaient complètement vaccinés, et un autre avait reçu une dose.

Et ce ne sont pas les seuls Lavallois infectés par le coronavirus.

« Mon collègue urgentologue me dit : “Pour un que j’admets, il y en a trois que je renvoie chez eux. Pas nécessairement en super bon état, mais puisqu’ils sont jeunes, on va donner une chance.” »

« On a frappé un mur »

Une situation difficile pour le personnel soignant qui, après en avoir « vu de toutes les couleurs », comptait sur l’effet bénéfique des vaccins. « Et là, on a frappé ce mur-là des gens non vaccinés », déplore le DHaeck. « On retombe là-dedans et ça nous fâche beaucoup, ça vient nous heurter. »

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Dr Olivier Haeck, microbiologiste-infectiologue à l'hôpital Cité de la santé de Laval

Si certains malades de la COVID-19 disent regretter de ne pas s’être fait vacciner, d’autres sont « plutôt en réaction encore plus », constate-t-il.

On a l’impression, des fois, qu’on prêche dans le désert.

Dr Olivier Haeck

Il s’inquiète des séquelles, comme les cicatrices aux poumons, l’essoufflement au moindre effort et la fatigue chronique, que ces patients infectés dans la force de l’âge risquent de traîner longtemps.

Le variant Delta, plus virulent et beaucoup plus contagieux, a changé la donne, rappelle le microbiologiste-infectiologue.

« Si vous n’êtes pas vacciné, vous allez attraper la COVID dans les prochaines semaines ou les prochains mois », prévient-il. « Vous avez le choix. Choisissez ce qui est le moins risqué pour vous et votre famille. »

Quatrième vague d’hospitalisations

Québec appréhende d’ailleurs une hausse marquée des hospitalisations au cours de la prochaine semaine, notamment aux soins intensifs, en raison de la hausse soutenue des cas.

Au cours de la dernière semaine, 107 personnes ont dû être hospitalisées, dont 33 aux soins intensifs. L’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) prévoit qu’ils seront 148 à devoir être admis à l’hôpital cette semaine, dont 67 aux soins intensifs. Cette vague se concentre dans le Grand Montréal, où l’on répertorie 80 % des hospitalisations actuellement.

Cette quatrième vague pèse particulièrement sur le réseau de la santé. Les personnes hospitalisées restent en moyenne 9,3 jours à l’hôpital. Le séjour est deux fois plus long pour ceux traités aux soins intensifs, qui passent en moyenne 18,8 jours à l’hôpital, selon l’INESSS.

« Nous avons très peu de marge de manœuvre dans nos hôpitaux, c’est pourquoi on doit tous faire des efforts pour limiter les [hospitalisations] liées à la COVID », s’est inquiété le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

Le Québec compte actuellement 256 personnes hospitalisées en raison de la COVID-19, dont 87 se trouvent aux soins intensifs. Sur une semaine, la tendance des hospitalisations est en hausse de 30 %.

Dans l’ensemble de la province aussi, les hospitalisations surviennent beaucoup plus souvent chez les non-vaccinés. Le Québec enregistre 21 hospitalisations de non-vaccinés par jour, contre six chez les personnes pleinement vaccinées.

La hausse des cas continue d’ailleurs à se concentrer chez les non-vaccinés. Des 781 cas dépistés quotidiennement, 555 n’avaient pas reçu de vaccin. Ces non-vaccinés affichent ainsi un taux de 272 nouveaux cas par jour pour un million de personnes. En comparaison, les pleinement vaccinés rapportent 176 nouveaux cas en moyenne par jour, soit un taux de 29 nouveaux cas pour un million de personnes.

À ce jour, 77,1 % de tous les Québécois – tous âges confondus – ont reçu au moins une dose de vaccin, et 71,8 % sont pleinement vaccinés.

Suivez la progression de la pandémie en temps réel dans notre page de graphiques interactifs