(Toronto) L’Ontario signalait vendredi 848 nouveaux cas de COVID-19 et cinq décès liés au virus.

La Presse Canadienne

Le ministère de la Santé a précisé que 78 % de ces nouvelles infections concernaient des personnes qui ne sont pas complètement vaccinées ou dont le statut vaccinal est inconnu.

On indiquait par ailleurs que 361 personnes étaient hospitalisées avec la COVID-19, dont 92 % n’étaient pas complètement vaccinées. On comptait 177 malades aux soins intensifs à cause du virus, dont seulement 8 % étaient entièrement vaccinés.

Le ministère de la Santé affirme que 84,1 % des Ontariens de plus de 12 ans ont maintenant reçu au moins une dose de vaccin, tandis que 77,7 % ont eu les deux doses. Au total, 21 098 125 doses de vaccin ont été administrées en Ontario.

L’Ontario a par ailleurs administré jusqu’ici des milliers de troisièmes doses à certains des résidents les plus vulnérables et le gouvernement continuera de le faire malgré l’appel de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à un moratoire sur cette pratique.

Les immunodéprimés

L’OMS a exhorté cette semaine les pays riches à cesser d’offrir des troisièmes doses jusqu’à la fin de l’année, afin qu’elles puissent être offertes à des pays présentant un taux de vaccination peu élevé. Par contre, le Comité consultatif national de l’immunisation a recommandé vendredi que les personnes « modérément à sévèrement » immunodéprimées reçoivent une troisième dose.

« Sur la base de la recommandation du médecin-hygiéniste en chef et des experts, l’Ontario offre des troisièmes doses aux personnes les plus à risque, ce qui leur donne une couche supplémentaire de protection contre le variant Delta », a déclaré Alexandra Hilkene, porte-parole de la ministre de la Santé, Christine Elliott.

Ces troisièmes doses offrent une protection supplémentaire aux patients immunodéprimés, comme ceux qui ont reçu une greffe ou qui suivent un traitement contre le cancer du sang. Le vaccin contre la COVID-19 n’est pas aussi efficace chez ces personnes, a expliqué Mme Hilkene.

« Les preuves montrent également que plusieurs mois après avoir reçu deux doses, la réponse immunitaire des résidents de foyers de soins de longue durée diminue considérablement par rapport à la population générale », a déclaré la porte-parole de la ministre Elliott. Elle a indiqué que la province avait administré jusqu’à jeudi soir plus de 22 000 troisièmes doses.