Les membres du caucus progressiste-conservateur à Queen’s Park ont jusqu’à jeudi pour se faire vacciner, sans quoi ils risquent l’expulsion, a confirmé au Droit le bureau de Doug Ford, mercredi.

Émilie Pelletier, Initiative de journalisme local Le Droit

« En raison de la nature de leur travail qui implique une interaction quotidienne avec les membres du public, y compris les plus vulnérables, nous nous attendons à ce que chaque membre et candidat du caucus progressiste-conservateur soit vacciné », a indiqué l’attachée de presse du bureau premier ministre, Alexandra Adamo.

Deux membres visés ?

Ceux qui refusent de se faire vacciner d’ici jeudi risquent d’être retirés du caucus, et selon de nombreux médias, deux membres du Parti progressiste-conservateur seraient visés par cette directive.

Impossible de savoir si cet ultimatum comprend les deux doses du vaccin contre la COVID-19 d’ici jeudi pour les élus, ou si la directive n’exige que le lancement du processus de vaccination.

Le bureau de Doug Ford n’a pas offert plus de détails.

Objectifs de vaccination

Le plan de déconfinement de l’Ontario est intimement lié aux objectifs de vaccination de la population.

Le premier ministre, son cabinet et le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario prêchent en faveur de la vaccination depuis le début de la pandémie.

Doug Ford est toutefois contre l’idée d’obliger les gens à se faire vacciner, il s’oppose à l’imposition d’un système de preuve vaccinale en Ontario et a réitéré que personne ne devrait être « forcé de faire quoi que ce soit ».

Nouvelles règles

Mardi, son gouvernement a annoncé de nouvelles règles quant à la vaccination des travailleurs de la santé de la province, ainsi qu’à ceux qui œuvrent dans des milieux à haut risque.

Les travailleurs de la santé qui ne sont pas en mesure de prouver leur pleine vaccination ou une raison médicale devront suivre et compléter une formation éducative portant sur la vaccination contre la COVID-19.

Cette semaine, le chef libéral Steven Del Duca a appelé à la vaccination obligatoire pour tous les députés de l’Assemblée législative de l’Ontario.

À leur arrivée à Queen’s Park, les députés et quiconque s’y présente doivent répondre à une série de questions liées au traçage et au dépistage de la COVID-19.

Aucune question portant sur le statut vaccinal n’est toutefois posée.

Dans le bâtiment, les personnes présentes sont tenues de respecter le port du masque obligatoire, un règlement adopté par les élus de la chambre.

Bilan quotidien

Alors que la santé publique de l’Ontario fait état, mercredi, de 485 nouveaux cas de COVID-19 enregistrés la veille, le ministère de la Santé indique que les données sur les patients atteints d’une maladie grave liée à la COVID-19 aux soins intensifs ne sont pas disponibles en raison d’une erreur technique.

Les hôpitaux de la province ont rapporté 174 hospitalisations liées à la COVID-19 au cours de la journée de mardi, mais « en raison d’un problème technique chez CritiCall Ontario », il est impossible de connaître le nombre d’Ontariens atteints du virus qui étaient aux soins intensifs ou sous respirateur mardi.

Une mise à jour sera effectuée dès que les données seront disponibles, assure le ministère de la Santé de l’Ontario.

La province a répertorié près de 557 000 cas de COVID-19 depuis janvier 2020.

Variants

Les autorités sanitaires ont comptabilisé 145 705 cas cumulatifs confirmés du variant Alpha et 6656 du variant Delta.

L’Ontario déplore trois nouveaux décès causés par le virus, portant le bilan total à 9431 victimes depuis le début de la pandémie.

Mardi, 26 307 tests de dépistage ont été effectués.

Vaccins

L’Ontario a administré près de 20,3 millions de doses des vaccins contre la COVID-19, dont 41 016 mardi.

Parmi les personnes admissibles, soit celles âgées de 12 ans et plus, 81,7 % ont reçu leur première dose, et un peu moins de 74 % ont reçu leurs deux doses.

On compte toujours un peu plus de 28 % de la population totale qui n’a encore reçu aucune dose.