(Québec) Le gouvernement Legault tire la sonnette d’alarme alors qu’une hausse des cas de COVID-19 est observée chez les voyageurs qui entrent au Québec. Le ministre Christian Dubé demande à Ottawa d’assurer « un suivi strict et assidu des quarantaines » et l’invite à « reconsidérer » le retour du séjour obligatoire à l’hôtel.

Fanny Lévesque
Fanny Lévesque La Presse

Le ministre de la Santé a interpellé sa vis-à-vis Patty Hajdu sur la question des frontières. Depuis le 5 juillet, les voyageurs adéquatement vaccinés et étant admissibles à l’entrée au Canada sont exemptés des mesures de quarantaine. Un test de dépistage à l’arrivée en sol canadien est toujours conditionnel à l’entrée au pays.

« On [veut revenir] avec des règles plus strictes parce qu’on n’a aucun contrôle là-dessus et on a vu comment ça nous a fait mal pendant la première vague, et je ne voudrais pas qu’on rejoue dans le même film », a expliqué le ministre Dubé en marge d’une annonce à La Prairie, vendredi.

Dans une lettre envoyée jeudi à Mme Hadju, que La Presse a pu consulter, le ministre Dubé déplore que dans la fin de semaine du 31 juillet au 1er août seulement, 60 cas positifs ont été identifiés chez des voyageurs au Québec. De ce nombre, 68 % n’étaient pas adéquatement vaccinés.

PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE

Christian Dubé

Jeudi, la Santé publique de Montréal a révélé que le tiers des nouvelles infections recensées à Montréal provenaient de « voyageurs hors Canada ».

« Les instances de santé publique ont exprimé une certaine inquiétude face à cette hausse de cas dans le contexte de la circulation du variant Delta, majoritairement détecté chez des voyageurs au Québec », écrit le ministre Dubé.

Le ministre Dubé montre du doigt le délai de transmission des résultats positifs des voyageurs à l’aéroport du gouvernement fédéral vers les directions régionales de santé publique, qui peut atteindre jusqu’à sept jours.

« Ces retards impliquent que des voyageurs ayant un résultat de test positif et étant exemptés des mesures de quarantaine peuvent être des vecteurs de transmission dans la population. Ce délai nuit à la gestion des cas et des contacts potentiels de ces voyageurs par les instances de santé publique et peut contribuer à une augmentation de la transmission communautaire du virus », explique le ministre dans sa missive.

Il demande que des « actions soient prises » pour réduire ce délai. M. Dubé souligne par ailleurs que les installations pour effectuer les prélèvements à l’aéroport « ne semblent pas optimales pour permettre aux voyageurs de se déplacer et faire la file en toute sécurité dans le respect des mesures sanitaires ».

La frontière canadienne est rouverte aux voyageurs américains vaccinés depuis le 9 août et doit l’être au reste du monde, le 7 septembre. Un achalandage accru aux aéroports est donc à prévoir. Les voyageurs ne sont plus maintenant obligés de réserver un séjour de trois nuits à l’hôtel lorsqu’ils arrivent au pays.

Québec demande à Ottawa de « considérer la réintroduction » de cette quarantaine obligatoire si le gouvernement fédéral n’arrive pas à « assurer un suivi strict et assidu des quarantaines pour tous les voyageurs non adéquatement vaccinés ».