(Toronto) Deux voyageurs rentrés à Toronto après un séjour aux États-Unis ont été sévèrement mis à l’amende « pour avoir fourni de faux renseignements liés au certificat de vaccination et aux tests de dépistage effectués » avant leur retour.

La Presse Canadienne

Par voie de communiqué, l’Agence de santé publique du Canada a aussi rapporté que ces deux personnes avaient omis de s’isoler selon les règles en vigueur au moment de leur retour qui exigeaient un séjour « dans un établissement d’hébergement autorisé » et de se soumettre à de nouveaux tests de dépistage.

Selon le document publié vendredi, les deux voyageurs rentrés au pays la semaine dernière ont reçu des amendes totalisant 19 720 $ chacun.

Le Canada a assoupli ses exigences en matière d’isolement obligatoire depuis le 5 juillet, mais seulement pour les Canadiens adéquatement vaccinés ou pour les étrangers qui bénéficient d’une permission d’entrer au pays. Tous doivent cependant fournir une preuve de vaccination électronique en la téléversant sur l’application « ArriveCAN » avant leur arrivée au Canada.

Les gens qui ne sont pas adéquatement vaccinés ont toujours l’obligation de séjourner trois jours dans un établissement désigné par le gouvernement, de s’isoler ensuite 14 jours à la maison et de se soumettre à des tests de dépistage avant leur retour, à leur arrivée et huit jours après être rentrés.

Par ailleurs, l’agence de la santé publique tient à rappeler à tous les voyageurs qu’ils sont dans l’obligation, selon la loi, « de répondre honnêtement à toutes les questions à leur arrivée au Canada ».

« Le fait de fournir de faux renseignements ou documents à un représentant du gouvernement du Canada […] ou de faire de fausses déclarations ou de présenter des documents frauduleux » peut être sanctionné par des amendes ou même des accusations criminelles, prévient-on.

À ce sujet, l’Agence des services frontaliers du Canada dit collaborer avec ses partenaires internationaux pour reconnaître les documents frauduleux en matière de vaccination ou de résultats de tests de dépistage.

Toujours selon le communiqué de la santé publique, une violation de la Loi sur la mise en quarantaine peut entraîner une amende de 5000 $ par jour de non-conformité. De plus, chaque infraction commise, incluant le fait de mentir sur son statut vaccinal, peut entraîner jusqu’à six mois d’emprisonnement et 750 000 $ d’amende.

Des accusations criminelles pour contrefaçon pourraient également être déposées.