(Ottawa) Les Canadiens entièrement vaccinés ont été exclus de nouveaux assouplissements qui dispenseront dès lundi les voyageurs américains et européens à se mettre en quarantaine à leur arrivée en Angleterre et en Écosse.

La Presse Canadienne

Les gouvernements anglais et écossais ont annoncé mercredi que les voyageurs entièrement vaccinés en provenance des États-Unis et d’Europe n’auront plus à se mettre en quarantaine pendant 10 jours à leur arrivée. Ces changements doivent entrer en vigueur dans la nuit du 2 août.

Les deux gouvernements n’ont pas fourni de motifs pour exclure le Canada de ces assouplissements. Par ailleurs, les deux autres nations qui composent le Royaume-Uni — le Pays de Galles et l’Irlande du Nord — n’ont pas assoupli leurs règles existantes.

Les pays européens qui bénéficieront des exceptions en Angleterre et en Écosse comprennent les États membres de l’Union européenne, à l’exception de la France, les membres de l’accord de libre-échange européen et les micro-États d’Andorre, de Monaco et du Vatican.

Le haut-commissariat britannique au Canada a expliqué dans un communiqué que Londres adoptait une « approche graduelle » dans ses assouplissements des restrictions de voyage liées à la COVID-19. « Garantir des voyages sécuritaires et ouverts constitue une priorité et nous nous engageons avec des partenaires internationaux sur des certifications pour garantir que les voyages des personnes vaccinées ne soient pas entravés à l’avenir », a déclaré le haut-commissariat.

Le secrétaire britannique aux Transports, Grant Shapps, a déclaré que les nouvelles mesures étaient destinées à aider les membres d’une famille à se rendre visite, mais aussi à favoriser le commerce. M, Shapps a indiqué que son gouvernement continuera à s’inspirer des dernières données scientifiques.

« Mais grâce à notre programme de vaccination national de premier plan, nous sommes en mesure de regarder vers l’avenir et de commencer à reconstruire les principales routes transatlantiques avec les États-Unis tout en renforçant les liens avec nos voisins européens. »

Michael Matheson, secrétaire écossais aux Transports, a déclaré dans un communiqué que ces changements avaient été rendus possibles grâce au succès des programmes de vaccination en Écosse, dans l’Union européenne et aux États-Unis.

« Les voyageurs entièrement vaccinés pourront se rendre en Écosse dans le cadre de cet assouplissement important des mesures pour les voyages internationaux, donnant un coup de pouce au secteur du tourisme, et à l’économie en général, tout en garantissant la protection de la santé publique », a-t-il expliqué.

L’Angleterre et l’Écosse ont précisé que les règles de quarantaine s’appliqueraient toujours à tout voyageur qui se trouvait en France au cours des 10 jours précédents. L’Écosse a cité des inquiétudes concernant la prévalence du variant Beta.

Interrogée là-dessus à Vancouver, mercredi, la vice-première ministre canadienne, Chrystia Freeland, a indiqué qu’elle respectait ces décisions. « J’ai beaucoup de respect pour le droit souverain de chaque pays de décider, pendant (la pandémie de) COVID, qui peut entrer et à quelles conditions. »