(Ottawa) L’officière de l’armée qui supervise la distribution des vaccins dans tout le pays admet que le Canada adopte maintenant une approche « plus nuancée », car l’offre fédérale est sur le point de dépasser la demande des provinces.

La Presse Canadienne

La brigadière-générale Krista Brodie a souligné jeudi que la distribution de plus de deux millions de doses de vaccins contre la COVID-19 était suspendue parce que les provinces ont prévenu qu’elles ne pouvaient pas les utiliser immédiatement.

Il s’agit là d’un changement majeur par rapport à l’époque où toutes les doses qui arrivaient au Canada étaient immédiatement acheminées aux provinces, qui en redemandaient.

L’objectif d’Ottawa est maintenant de minimiser les pertes en ne distribuant pas aux provinces les doses dont elles n’ont pas encore besoin. Le Canada peut aussi décider de cette façon s’il commence à donner plus de doses à d’autres pays.

Les campagnes de vaccination au Canada ont ralenti au cours des deux dernières semaines, alors que diminuent les cohortes de Canadiens qui attendent toujours une première et une deuxième doses. Plus de 79 % des Canadiens admissibles de plus de 12 ans ont maintenant reçu au moins une première dose et 54 % sont complètement vaccinés.

Les provinces disposent d’un inventaire de près de neuf millions de doses. La brigadière-générale Brodie estime que d’ici quelques semaines, le Canada aura reçu assez de doses pour vacciner complètement tous les Canadiens admissibles.