Les cliniques temporaires installées à Montréal, à Québec et à Saguenay pour vacciner les amateurs de hockey venus voir le Canadien en séries éliminatoires sont de retour ce mercredi soir pour le cinquième match de la série contre le Lightning de Tampa Bay.

Ariane Krol
Ariane Krol La Presse
Pierre-André Normandin
Pierre-André Normandin La Presse

La clinique de vaccination d’avant-match située à l’extérieur du Centre Bell a administré 115 doses de vaccin contre la COVID-19 entre 17 h et 19 h lundi soir. C’est sa meilleure marque des cinq parties où elle a été présente avec son trio d’injecteurs, qui avaient auparavant vacciné entre 85 et 113 partisans en deux heures. Une performance satisfaisante ?

« C’est difficile de se fixer des objectifs. À ce stade de notre campagne, on ne verra plus de clinique à 1000 ou 2000 personnes avec de longues files d’attente », prévient la directrice de la vaccination du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Marie-Ève Brunelle. « Nous, on dit qu’il n’y a pas de petite victoire. »

Ce sont souvent les mêmes personnes qui reviennent à l’extérieur du Centre Bell les soirs de match, observe-t-elle. « Peut-être que la première fois, elles ne se feront pas vacciner, la deuxième non plus. À la troisième, elles se disent que c’est le temps. Il faut montrer qu’on est toujours là. »

Des 115 personnes vaccinées lundi soir, 17 en étaient à leur première dose, un résultat semblable à ceux des trois soirs précédents. « Les premières doses, ce sont manifestement des 18-40 ans », dit Mme Brunelle.

Rappelons que le gouvernement du Québec souhaite vacciner 75 % des Québécois de 12 ans et plus dans chacune des tranches d’âge. Mardi, le groupe des 35 à 39 ans a franchi ce cap, mais les 18 à 34 ans manquent encore à l’appel. Dans ces trois catégories d’âge (18-24 ans, 25-29 ans et 30-34 ans), il reste 107 000 personnes à vacciner pour atteindre l’objectif.

On note d’ailleurs des écarts considérables dans le taux de vaccination des groupes d’âge. Pas moins de 94 % des 80 à 84 ans ont été vaccinés, contre 68 % des 25 à 29 ans.

Vaincre l’hésitation

Pour rejoindre les jeunes adultes, le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal a formé une équipe d’une quinzaine de travailleurs, la plupart âgés de 18 à 30 ans, à qui elle a donné deux heures de sensibilisation à l’hésitation vaccinale avant de les envoyer à la rencontre des passants aux abords de ses cliniques éphémères.

PHOTO PATRICE LAROCHE, LE SOLEIL

Le Vaccin-O-Bus stationné au Centre Vidéotron

À Québec, le Vaccin-O-Bus stationné au Centre Vidéotron a vacciné 45 personnes avant la diffusion du match de vendredi dernier et 50 avant celui de lundi, dont une dizaine en première dose chaque fois, en majorité des jeunes de 18 à 35 ans.

« Mention spéciale à un papa qui a amené son fils de 21 ans en lui disant : “Là, c’est maintenant ou jamais, on prend le temps pour te faire vacciner” », relate la porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Mélanie Otis.

  • Écartez vos doigts sur le graphique pour le visualiser en mode plein écran.

    INFOGRAPHIE LA PRESSE

    Écartez vos doigts sur le graphique pour le visualiser en mode plein écran.

  • Écartez vos doigts sur le graphique pour le visualiser en mode plein écran.

    INFOGRAPHIE LA PRESSE

    Écartez vos doigts sur le graphique pour le visualiser en mode plein écran.

  • Écartez vos doigts sur le graphique pour le visualiser en mode plein écran.

    INFOGRAPHIE LA PRESSE

    Écartez vos doigts sur le graphique pour le visualiser en mode plein écran.

  • Écartez vos doigts sur le graphique pour le visualiser en mode plein écran.

    INFOGRAPHIE LA PRESSE

    Écartez vos doigts sur le graphique pour le visualiser en mode plein écran.

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

À Saguenay, la clinique installée dans la Zone portuaire de Chicoutimi, où les matchs sont diffusés sur écran géant, a administré 60 doses vendredi dernier et 81 lundi, dont une vingtaine de premières doses en tout. Le CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean n’a pas précisé l’âge des amateurs qui ont tendu leur bras.

Les cliniques d’avant-match de ces trois villes seront de retour aux mêmes endroits ce mercredi soir.

Le tiers du Québec pleinement vacciné

À ce jour, 6,1 millions de Québécois ont reçu au moins une première dose, soit 70,6 % de la population, tous âges confondus. Du nombre, 2,8 millions en ont reçu deux, soit 32,7 % de la population.

Si on tient compte uniquement des Québécois admissibles à la vaccination, soit les 12 ans et plus, 39,9 % sont considérés comme « pleinement vaccinés » – c’est-à-dire qu’ils ont reçu deux doses, ou une dose et contracté la COVID-19.

  • Écartez vos doigts sur le graphique pour le visualiser en mode plein écran.

    INFOGRAPHIE LA PRESSE

    Écartez vos doigts sur le graphique pour le visualiser en mode plein écran.

  • Écartez vos doigts sur le graphique pour le visualiser en mode plein écran.

    INFOGRAPHIE LA PRESSE

    Écartez vos doigts sur le graphique pour le visualiser en mode plein écran.

  • Écartez vos doigts sur le graphique pour le visualiser en mode plein écran.

    INFOGRAPHIE LA PRESSE

    Écartez vos doigts sur le graphique pour le visualiser en mode plein écran.

  • Écartez vos doigts sur le graphique pour le visualiser en mode plein écran.

    INFOGRAPHIE LA PRESSE

    Écartez vos doigts sur le graphique pour le visualiser en mode plein écran.

1/4
  •  
  •  
  •  
  •  

Alors que les livraisons de vaccins doivent ralentir lors des deux prochaines semaines, le Québec dispose actuellement de 2,3 millions de doses en réserve, soit assez pour assurer la vaccination pendant plus de trois semaines.

Pendant que la campagne de vaccination progresse, la COVID-19 continue à peu se faire sentir cet été au Québec. La province a rapporté mardi 67 nouveaux cas et aucun nouveau décès.

Dans les hôpitaux, la situation est stable. On a rapporté mardi un total de 102 personnes hospitalisées, dont 27 aux soins intensifs. C’était le même bilan que la veille.