Signe que la situation épidémiologique continue de s’améliorer au Québec, les régions de la Capitale-Nationale, des Laurentides, de Lanaudière, de la Montérégie et de l’Outaouais passent de la zone rouge à la zone orange ce lundi.

Coralie Laplante La Presse
Alice Girard-Bossé
Alice Girard-Bossé La Presse

Les régions du Bas-Saint-Laurent, de Chaudière-Appalaches et de l’Estrie passeront également au palier orange, sauf pour certains secteurs précis qui demeureront au palier rouge, soit les territoires des MRC de Kamouraska, de Rivière-du-Loup, de Témiscouata, des Basques, du Granit, de Beauce-Sartigan, de L’Islet, de Montmagny et de Robert-Cliche.

Dans ces régions, les élèves du 3e, 4e et 5e secondaire pourront retourner à l’école à temps plein. Les activités parascolaires pourront également reprendre progressivement en groupe-classe.

Les activités sportives intérieures pourront reprendre. Les salles de gyms accueilleront à nouveau des clients, au grand bonheur des propriétaires.

Consultez les règles en vigueur dans votre région

« Ça fait un bout de temps qu’on est prêts. Nous sommes présentement en campagne de recrutement, on a perdu une grande partie de nos effectifs. Il faut reformer tout le monde. Pour la majorité des gyms, ce sera un gros travail dans les prochaines semaines », a indiqué Gabriel Hardy, porte-parole provincial du Conseil canadien de l’industrie du conditionnement physique (CCICP) et propriétaire du gymnase Le Chalet.

Trois jours après l’ouverture des terrasses, les restaurants pourront rouvrir leur salle à manger. Un maximum de deux personnes par table, accompagnées, s’il y a lieu, de leurs enfants d’âge mineur, seront autorisées ; les occupants d’une même résidence privée peuvent aussi s’asseoir à la même table.

Enfin, les spas pourront rouvrir leurs zones intérieures, tandis que les lieux de culte pourront accueillir jusqu’à 100 personnes, à l’exception des mariages et des funérailles qui seront limités à 25 personnes.

Une semaine d’attente

Bien que Montréal et Laval n’affichent plus un taux de propagation justifiant le niveau d’alerte rouge, soit 10 cas par 100 000 habitants, ces régions devront patienter une semaine de plus avant de se déconfiner.

« On a eu des discussions avec les représentants de la Santé publique de ces régions, on préfère être prudents et donc laisser ces deux régions-là en rouge pour encore une semaine », avait expliqué le premier ministre François Legault le 25 mai dernier.

La vaccination continue

Mardi dernier, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, avait rappelé que le plan de déconfinement du gouvernement Legault reposait en grande partie sur la couverture vaccinale. « C’est pourquoi j’invite les personnes qui n’ont pas encore pris leur rendez-vous pour leur première dose à le faire dès que possible », avait-il affirmé.

Les Québécois ont répondu à l’appel au cours de la fin de semaine, alors que de nombreuses personnes attendaient à la clinique de Salaberry-de-Valleyfield avant même son ouverture, samedi, pour recevoir une deuxième dose du vaccin d’AstraZeneca offerte sans rendez-vous.

« On a remis plus de 1000 coupons pour que les gens reviennent à des moments précis, et pour éviter que les gens attendent pendant des heures », a déclaré la porte-parole du CISSS de la Montérégie-Ouest, Jade St-Jean. « On a été un peu surpris par la réception positive de la population à cet appel, ce qui est positif en soi », a-t-elle évoqué.

Des coupons ont également été distribués dimanche afin de permettre aux citoyens de recevoir une deuxième dose d’AstraZeneca. Du personnel supplémentaire a d’ailleurs été déployé à la clinique de Salaberry-de-Valleyfield pour répondre à la demande. « On est heureux de voir l’enthousiasme des gens », a affirmé Mme St-Jean.

Des milliers de doses de vaccin AstraZeneca ont également été administrées dans les cliniques du Stade olympique et de l’aréna Martin-Brodeur au cours de la fin de semaine.

À ce jour, 5,1 millions québécois ont reçu au moins une dose de vaccin, soit 59,3 % de la population. De ce nombre, 422 000 ont reçu une deuxième dose, soit 4,9 % de la population. Le gouvernement provincial indique que 97 392 doses ont été administrées dimanche.

Le bilan s’allège

L’engouement pour la vaccination survient au moment où la situation épidémiologique continue de s’améliorer dans la province. Le ministère de la Santé et des Services sociaux a rapporté seulement 315 nouveaux cas de COVID-19 au Québec dimanche. Un bilan qui recense 95 cas de moins que la veille.

Ce sont deux décès supplémentaires qui ont été recensés dimanche. La moyenne quotidienne de personnes succombant des suites de la COVID-19 calculée sur sept jours se chiffre dorénavant à six personnes par jour. Une statistique légèrement en baisse par rapport à la semaine dernière.

En ce qui concerne le réseau de la santé, neuf hospitalisations de moins ont été relevées, pour un total de 364. Un total de 90 personnes se trouvent actuellement aux soins intensifs, soit une de moins que la veille.

À ce jour, 370 043 personnes ont été atteintes du coronavirus dans la province. La moyenne quotidienne du nombre de cas de COVID-19 calculée sur sept jours s’élève dorénavant à 380 cas par jour. Il s’agit d’une tendance à la baisse de 35 % sur une semaine.

« C’est grâce aux efforts des Québécois des derniers mois et à la vaccination que nous pouvons maintenant faire des assouplissements. Continuons comme ça ! », a déclaré le ministre Christian Dubé, sur son compte Twitter, en soulignant que plusieurs régions passaient en zone orange ce lundi.

C’est à Montréal que l’on rapporte le plus grand nombre de nouveaux cas dans les 24 dernières heures, soit 105 personnes supplémentaires infectées par le virus. En Montérégie, 46 nouveaux cas ont été recensés. L’Estrie affiche 29 nouvelles infections, alors que le bilan monte de 27 personnes infectées dans Chaudière-Appalaches. À Laval, 23 cas de plus ont été rapportés.

Avec Pierre-André Normandin, La Presse et Ian Bussières, Le Soleil