(Halifax) L’épidémie de COVID-19 en Nouvelle-Écosse s’est intensifiée vendredi alors que la province a signalé un autre décès lié au virus et 227 nouvelles infections — un autre sommet quotidien.

La Presse Canadienne

Le médecin-hygiéniste en chef de la province a confirmé que 200 autres cas positifs n’avaient pas encore été enregistrés dans la base de données de la province en raison d’un arriéré causé par la soudaine poussée.

Le DRobert Strang a annoncé de nouvelles mesures visant à empêcher la propagation du virus mortel, renforçant le confinement de la province imposé il y a 10 jours.

Entre autres choses, la province a prolongé les fermetures d’écoles jusqu’à la fin du mois de mai et imposé des restrictions plus strictes à la frontière.

Vendredi, la Nouvelle-Écosse comptait 1464 cas actifs de COVID-19. Il y avait 50 personnes à l’hôpital, dont neuf aux soins intensifs.

Il y a eu un certain nombre d’éclosions au Canada atlantique depuis le début de la pandémie, mais la montée soudaine en Nouvelle-Écosse a été la pire dans la région à ce jour.

Les éclosions précédentes, dont une à Terre-Neuve-et-Labrador qui a forcé l’annulation du vote en personne pour une élection provinciale, ont toutes été maîtrisées en peu de temps, grâce au respect de règles strictes de confinement.

En conséquence, la région de l’Atlantique a été maintes fois saluée pour être un chef de file dans la maîtrise du virus.

La plupart des nouveaux cas en Nouvelle-Écosse ont été signalés dans la région de Halifax, mais la province entière est soumise à des mesures strictes en matière de protocole de santé depuis le 28 avril, notamment une interdiction de voyager à l’extérieur des municipalités d’origine des résidents.

Huit nouveaux cas au N. -B.

Les responsables de la santé du Nouveau-Brunswick ont signalé vendredi huit nouveaux cas de COVID-19, y compris deux cas liés aux voyages de Néo-Brunswickois qui s’isolent à l’extérieur de la province.

Les cas concernent des personnes de quatre régions différentes, âgées de 20 à 60 ans.

Huit patients sont hospitalisés, dont trois à l’extérieur de la province, et deux personnes sont aux soins intensifs.

La province a maintenant enregistré 1988 cas depuis le début de la pandémie, avec 40 décès et 1807 guérisons.

Terre-Neuve-et-Labrador a fait état vendredi de neuf nouveaux cas de COVID-19. La province compte 63 cas actifs.

L’Île-du-Prince-Édouard a signalé un nouveau cas de COVID-19, pour un total de dix cas actifs de la maladie.

Yellowknife : des enfants au cœur d’une éclosion

Une récente éclosion de COVID-19 à Yellowknife affecte principalement les enfants et les jeunes, signale la médecin hygiéniste en chef des Territoires du Nord-Ouest.

On dénombre présentement 47 cas actifs dans la capitale nordique, tous liés à une éclosion qui s’est déclarée la semaine dernière à l’école N. J. Macpherson.

La médecin hygiéniste du territoire, la Dre Kami Kandola, affirme que 90 % de ces infections concernent des enfants et des jeunes. Les autres personnes atteintes sont des membres de leurs ménages, précise-t-elle.

La Dre Kandola rapporte aussi que plus de 1000 contacts sont associés à cette éclosion en milieu scolaire.

Il n’y a toutefois aucune preuve de transmission communautaire à Yellowknife, indique-t-elle.

Le territoire a commencé jeudi à administrer le vaccin contre la COVID-19 développé par Pfizer-BioNTech aux enfants âgés de 12 à 17 ans à Yellowknife.