(Toronto) Le premier ministre Doug Ford a pris la défense de sa ministre des Soins de longue durée, mercredi, au milieu des appels à sa démission alors qu’un rapport accablant a révélé que les foyers de soins de longue durée de l’Ontario avaient été mal préparés à une pandémie.

La Presse Canadienne

En date de jeudi, l’Ontario signalait que 3761 résidants de foyers de soins de longue durée et 11 membres du personnel étaient morts de la COVID-19 depuis le début de la pandémie.

M. Ford a indiqué mercredi qu’il assumait la responsabilité ultime de cette tragédie et il a promis à nouveau de « réparer le système ». Il a soutenu qu’il faisait toujours confiance à la ministre Merrilee Fullerton, qui a répondu au rapport en assurant que son gouvernement prenait des mesures pour régler les problèmes de ce secteur des soins de santé.

Les commentaires du premier ministre interviennent près d’une semaine après que la Commission ontarienne d’enquête sur la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée a publié son rapport, qui recommandait une refonte en profondeur de ce secteur.

Des députés de l’opposition ont exprimé des doutes, mercredi, sur la volonté réelle de M. Ford ou de Mme Fullerton pour améliorer le système. Ils ont souligné que le gouvernement conservateur ne s’était pas engagé par exemple à augmenter de façon permanente le salaire des préposés, entre autres recommandations du rapport.

La cheffe de l’opposition néo-démocrate, Andrea Horwath, a déclaré qu’il était décevant d’entendre M. Ford défendre ainsi sa ministre.

La vaccination

Le gouvernement Ford affirme par ailleurs que la province est sur la bonne voie pour administrer la première dose d’un vaccin à 65 % des adultes d’ici la fin mai. Le gouvernement déclarait la semaine dernière que tous les adultes seraient admissibles à la prise de rendez-vous pour un vaccin à partir de la semaine du 24 mai.

Le gouvernement affirme qu’à partir de jeudi, les personnes âgées de 50 ans et plus, celles qui ont certains problèmes de santé et certains Ontariens qui ne peuvent pas travailler à domicile pourront prendre rendez-vous pour un vaccin partout en Ontario.

Ce groupe de travailleurs inclut tous les employés des écoles primaires et secondaires, les personnes responsables de la garde d’enfants, les travailleurs de l’alimentation et de la fabrication, ainsi que les travailleurs agricoles.

Le gouvernement Ford indique également qu’il a maintenant prévu 10 cliniques de vaccination en entreprise au cours des prochaines semaines. On lancera aussi des unités mobiles de vaccination qui commenceront à visiter vendredi les petits et moyens lieux de travail des régions de Toronto, Peel et York.

L’Ontario affirme que d’ici la fin de la semaine, plus de 2500 pharmacies seront prêtes à administrer des vaccins. La province a déclaré qu’elle s’attendait également à une livraison supplémentaire d’environ 388 000 doses du vaccin de Moderna en mai. L’Ontario a administré jusqu’ici un total de près de 5,6 millions de doses.

La province signalait mercredi 2941 nouveaux cas de COVID-19 et 44 décès liés au virus. Le ministère de la Santé indique que 2075 personnes sont hospitalisées en raison du virus, dont 882 aux soins intensifs et 620 sous respirateur.

Des 2941 nouveaux cas, 924 étaient recensés à Toronto, 565 dans sa banlieue de Peel et 254 dans celle de York. L’Ontario affirme que plus de 132 000 doses d’un vaccin COVID-19 ont été administrées depuis le rapport de mardi.