(Edmonton) Une Albertaine d’une cinquantaine d’années est décédée des suites d’un caillot sanguin après avoir reçu le vaccin Oxford-AstraZeneca contre la COVID-19.

La Presse Canadienne

La médecin hygiéniste en chef de la province a confirmé dans un communiqué le décès lié à la Thrombocytopénie immunitaire prothrombotique induite par le vaccin (TIPIV).

La Dre Deena Hinshaw affirme que le décès est le deuxième cas de TIPIV et le seul décès lié à la TIPIV sur plus de 253 000 doses d’AstraZeneca qui ont été administrées en Alberta à ce jour.

La Dre Hinshaw affirme que bien que tout décès soit tragique, « il est important de se rappeler que les risques de mourir ou de souffrir de conséquences graves de la COVID-19 restent bien plus importants que le risque suivant le vaccin AstraZeneca. »

Elle note que le risque global de développer une TIPIV a été estimé à environ un cas sur 100 000 à 250 000 doses de vaccin.

En comparaison, les Albertains âgés de 50 à 59 ans qui reçoivent un diagnostic de COVID-19 sont 350 fois plus susceptibles de mourir de cette infection que de souffrir d’une TIPIV après une injection d’AstraZeneca.

Deena Hinshaw a indiqué que le groupe d’âge est également au moins 1500 fois plus susceptible d’être hospitalisé pour la COVID-19 que de subir un TIPIV après avoir reçu l’AstraZeneca.