Avec l’accélération de la vaccination contre la COVID-19, de plus en plus de gens s’inquiètent des effets secondaires qu’ils éprouvent. Pour mieux comprendre, La Presse s’est entretenue avec Maryse Guay, spécialiste des vaccins à l’Université de Sherbrooke. 

Publié le 22 avr. 2021
Mathieu Perreault
Mathieu Perreault La Presse

Quels sont les effets secondaires les plus fréquents ?

On met un produit dans le muscle, alors on s’attend à des douleurs locales. Il peut y avoir une bosse, beaucoup plus rarement une infection. Une douleur locale, un médecin ne déclarera pas ça. Il y a aussi des effets plus systémiques, de la fièvre légère, des douleurs partout. Il se peut qu’on s’en rende plus compte maintenant parce que tout le monde prête attention aux effets secondaires. Quand on surveille quelque chose, on s’en rend plus compte.

Quand doit-on s’inquiéter ?

Si on n’est pas capable de travailler ou de vaquer à ses activités quotidiennes, c’est un peu plus inquiétant. Ou si on a de la fièvre pendant plus d’une journée. C’est normal de se sentir moche quelques heures, même un ou deux jours. Chez les gens qui ont déjà eu la COVID-19, et qui reçoivent le vaccin, il y a beaucoup d’effets secondaires. Ils se sentent plus moches, ont davantage mal partout, font plus souvent de la fièvre.

Il y a plus d’effets secondaires graves pour le vaccin d’AstraZeneca, mais celui de Moderna a la palme des effets secondaires bénins.

On a décrit avec le Moderna des réactions locales plus longues, des rougeurs et des bosses. Au début, on pensait que c’était à cause de certains lots du vaccin de Moderna. Mais finalement, c’est le vaccin.

Les effets secondaires sont-ils plus fréquents qu’avec d’autres vaccins ?

C’est très difficile à dire, j’ai l’impression que les gens sont plus inquiets, qu’il y a un certain biais. Il peut y avoir une surdéclaration. Si quelqu’un a une gastro trois jours après avoir reçu le vaccin, ça peut passer comme un effet secondaire, alors que ça n’a peut-être aucun lien. On a des gastros même sans vaccins.

Beaucoup de gens qui se font vacciner contre la COVID-19 n’ont pas l’habitude des vaccins. Est-ce que cela peut jouer un rôle ?

C’est vrai que le vaccin contre la grippe est plus souvent administré au personnel médical, et aux personnes âgées. Les vaccins de la petite enfance sont loin. Alors on peut être surpris des effets secondaires des vaccins.

Comment se comparent ces effets secondaires par rapport aux risques de la COVID-19 ?

Ce n’est pas comparable. Prenez seulement la thrombose, il y en a dans un cas sur 100 000 avec le vaccin, mais dans 1 % des cas, 1000 fois plus, chez les gens qui ont un diagnostic de COVID-19. C’est encore plus élevé chez les patients hospitalisés.