(Québec) Moins de 1000 Québécois ont reçu un constat d’infraction la semaine dernière pour non-respect du couvre-feu, alors que les manifestations se sont multipliées.

Caroline Plante
La Presse Canadienne

Entre les 12 et 18 avril, les corps policiers du Québec ont distribué 956 contraventions, a rapporté lundi le ministère de la Sécurité publique, soit 296 de moins que la semaine précédente.

Le 11 avril, une manifestation dans le Vieux-Montréal contre le couvre-feu à 20 havait tourné au vinaigre. Depuis, quelques autres manifestations se sont tenues à Montréal et à Québec.

Des manifestants masqués ont défilé dans les rues de Montréal encore dimanche soir pour dénoncer un couvre-feu que beaucoup ont décrit comme non scientifique et nuisible aux plus vulnérables de la société.

Selon le bilan provisoire des policiers, une arrestation a eu lieu en lien avec le Code criminel et deux constats d’infraction concernant le non-respect de mesures sanitaires ont été remis lors de cette soirée.

La semaine dernière, la Sûreté du Québec (SQ) a émis 263 constats d’infraction pour non-respect du couvre-feu, dont 7 sur le réseau autoroutier du Grand Montréal.

Pour la même période, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) rapporte avoir donné 402 contraventions, une diminution par rapport à la semaine précédente.

Entre les 5 et 11 avril, les policiers avaient remis au total 1252 constats d’infraction à ceux qui ne respectaient pas le couvre-feu, contre 1374 pour la semaine précédente.

Durant les premiers mois du couvre-feu, cet hiver, le nombre de contraventions se maintenait à environ 1000 par semaine.

Le couvre-feu est en vigueur de 20 hà 5 hdans plusieurs zones rouges comme Montréal, Québec et Laval, et de 21 h 30 à 5 hdans les zones orange.

Il n’y a pas de couvre-feu en zone jaune, c’est-à-dire en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, ainsi qu’au Nord-du-Québec.

Le Québec est la seule province au Canada qui impose un couvre-feu à sa population. Une grande majorité de Québécois vivent avec un couvre-feu depuis le 9 janvier.

Le premier ministre François Legault a maintes fois vanté la mesure, qui réduirait de façon importante, selon lui, le nombre de rassemblements dans les maisons.

Québec a signalé lundi une baisse des nouveaux cas de COVID-19, à 1092, mais a ajouté 14 décès à son bilan et affiché une hausse de patients aux soins intensifs.