(Toronto) L’Association des hôpitaux de l’Ontario annonce que presque tous les hôpitaux de la région du Grand Toronto fermaient lundi leurs services de pédiatrie afin de participer à la lutte contre l’augmentation des cas de COVID-19 chez les adultes.

La Presse Canadienne

Par ailleurs, le gouvernement a annoncé lundi que toutes les écoles passeront à l’apprentissage en ligne après la semaine de relâche cette semaine, alors que la province enregistrait encore lundi plus de 4400 nouveaux cas de COVID-19 en une journée.

Le président de l’Association des hôpitaux de la province, Anthony Dale, a déclaré que 12 des 14 hôpitaux de la grande région de Toronto transfèrent leurs jeunes patients à l’Hôpital pour enfants de Toronto. Ces fermetures, en vigueur lundi, ont été ordonnées au cours du week-end par le centre de commandement du Système de gestion des incidents des hôpitaux du Grand Toronto.

M. Dale indique lundi que le personnel des services de pédiatrie sera redéployé pour soigner un nombre croissant de patients de la COVID-19. L’Hôpital pour enfants a également ouvert huit de ses lits de soins intensifs aux jeunes adultes atteints du coronavirus.

L’Ontario signalait lundi 612 patients atteints de la COVID-19 aux soins intensifs, ce qui constitue un nouveau record. Selon M. Dale, les hôpitaux connaissent une crise de capacité sans précédent, en raison d’un pic dans les cas de variants.

« Nous sommes au milieu d’une véritable crise et c’est la bataille d’une vie », a-t-il déclaré en entrevue lundi. « Ce virus a attaqué l’Ontario : nous sommes assiégés en matière de transmission communautaire. »

Les écoles fermées

Le premier ministre Doug Ford a par ailleurs expliqué que la transmission communautaire était trop élevée pour risquer de voir les étudiants se rassembler après la semaine de relâche, et il a ordonné que toutes les écoles passent à l’enseignement à distance. Son gouvernement décidera ensuite de la reprise des cours en personne sur la base des données épidémiologiques.

La semaine de relâche, commencée lundi, avait déjà été reportée d’un mois, en mars, pour dissuader les voyages pendant la pandémie. Le gouvernement prévoyait que les écoles rouvriraient la semaine prochaine, mais les syndicats ont appelé à la fermeture des écoles en l’absence de mesures plus strictes.

Les écoles des bureaux de santé publique régionaux de Toronto, de Peel et de Wellington-Dufferin-Guelph étaient d’ailleurs passées à l’enseignement à distance la semaine dernière, en raison de l’augmentation du nombre de cas de COVID-19 dans leur région.

Délestage pour les chirurgies

Les hôpitaux ontariens ont par ailleurs commencé lundi à réduire les chirurgies et procédures non urgentes, pour s’assurer qu’ils ont la capacité de traiter plus de patients atteints de la COVID-19.

Les hôpitaux du nord de l’Ontario sont dispensés d’annuler les procédures non urgentes, mais une note de service de Santé Ontario, jeudi soir, indiquait qu’ils devraient se préparer à ralentir rapidement dans un proche avenir. La note demandait également aux hôpitaux d’identifier le personnel qui pourrait être redéployé vers d’autres sites si nécessaire.

À l’Assemblée législative, lundi, la ministre de la Santé, Christine Elliott, a soutenu que ce délestage était « malheureux, mais malheureusement nécessaire en ce moment ». Des changements comme le redéploiement du personnel, le report des chirurgies électives et le transfert des patients peuvent créer entre 700 et 1000 lits aux soins intensifs pour « faire face à l’afflux de patients », a-t-elle déclaré.

Le gouvernement prévoit que 350 nouvelles places de soins intensifs seront ouvertes d’ici la fin de la semaine, a-t-elle déclaré. « Nous nous assurons que chaque Ontarien qui a besoin d’un lit de soins intensifs en obtiendra un », a-t-elle déclaré.

Encore plus de 4400 nouveaux cas

Dans l’ensemble, la province signalait lundi 4401 nouveaux cas de COVID-19 et 15 nouveaux décès liés au virus. De ces 4401 nouveaux cas, 1282 étaient recensés à Toronto, 772 dans sa banlieue immédiate de Peel et 564 dans celle de York ; on comptait aussi 339 nouveaux cas à Ottawa et 224 à Durham.

Le gouvernement soutient qu’il a effectué 47 929 tests depuis le dernier rapport quotidien. Au total, 1646 personnes sont hospitalisées en Ontario en raison de la COVID-19, dont 619 aux soins intensifs, et 408 sous respirateurs. L’Ontario a administré 74 722 doses de vaccin depuis sa dernière mise à jour quotidienne, pour un total jusqu’ici de 3214 465 doses.

La médecin-hygiéniste en chef de Toronto estime qu’au taux actuel de transmission, la métropole pourrait bien enregistrer 2500 nouveaux cas de COVID-19 par jour d’ici la fin d’avril. La docteure Eileen de Villa a déclaré lundi que la flambée des cas était due à des variants plus transmissibles dans la communauté. Le record de cas quotidiens à Toronto est de 1642, établi au cours de la deuxième vague de la pandémie l’automne dernier. Or, lundi, on enregistrait 1282 nouveaux cas à Toronto.

Selon la docteure De Villa, la vaccination ne suffit toujours pas à compenser pour l’impact des variants. Elle admet que les gens sortent moins, depuis l’entrée en vigueur du nouvel ordre de « rester à la maison », mais pas dans tous les secteurs de Toronto.

Le gouvernement étend par ailleurs cette semaine la disponibilité du vaccin d’AstraZeneca aux personnes âgées de 55 ans et plus. Avec 700 pharmacies supplémentaires offrant le vaccin, plus de 1400 emplacements offriront l’inoculation, et la province s’attend à en ajouter 100 autres d’ici la fin avril.

À Toronto, on ouvrait lundi trois autres cliniques de vaccination : au Cloverdale Mall, au North Toronto Memorial Community Centre et au Carmine Stefano Community Centre. Les Torontois nés en 1961 ou avant, ou qui ont au moins 50 ans et vivent dans une « zone chaude », peuvent réserver une place dans l’une des cliniques gérées par la ville, par téléphone ou par internet. Les responsables affirment que 758 882 doses d’un vaccin contre la COVID-19 ont été administrées à Toronto jusqu’à présent.