Dans la foulée du retrait de masques risqués pour la santé dans les écoles et les garderies de la province, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) demande à Québec de fermer les établissements où le matériel de protection ne serait pas conforme à compter de lundi.

Vicky Fragasso-Marquis
La Presse Canadienne

« Qu’est-ce que les gens vont porter en attendant ? Est-ce qu’aujourd’hui c’est la ruée dans les magasins pour trouver des masques conformes ? », s’est interrogée la présidente de la CSQ Sonia Éthier en entrevue.

Les masques SNN200642, du fournisseur Metallifer, ont fait l’objet d’un avis de Santé Canada jeudi, et le lendemain, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a publié un communiqué dans lequel il indiquait qu’en plus d’en cesser la distribution, il demandait aux réseaux d’entreposer dès [lors] les boîtes de masques dans un endroit sécuritaire et isolé.

Le ministère a précisé que des masques provenant d’autres fournisseurs sont disponibles pour assurer la continuité des services, mais la présidente de la CSQ demande au gouvernement de garantir au personnel que du matériel conforme soit accessible dans toutes les écoles et garderies dès lundi.

« Il faut que le gouvernement et les centres de service soient transparents avec le personnel. Il faut qu’ils disent aux gens : demain, on aura des masques sécuritaires ou bien, si on n’a pas masque sécuritaire, les établissements doivent être fermés », a-t-elle soutenu.

Mme Éthier dit avoir consulté un courriel d’un centre de service qui aurait informé le personnel que des masques seraient fournis « au courant de la semaine ».

« C’est impossible, c’est inacceptable », a-t-elle tranché.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux n’avait pas répondu à un courriel de La Presse Canadienne au moment d’écrire ces lignes.

La CSQ juge « consternant » que du matériel « potentiellement dangereux » ait été distribué à l’aube d’une troisième vague, et alors que les élèves de 3e, 4e, et 5e secondaire reviennent à temps plein à l’école.

La centrale syndicale a par ailleurs réitéré son appel pour que les travailleurs des écoles et des services de garde soient vaccinés en priorité.

Mme Éthier estime que ce dernier incident est « la goutte qui fait déborder le vase ».

« C’est vraiment encore une fois une erreur importante, du mépris à l’égard du personnel », a-t-elle déploré.

En décembre dernier, le ministère de la Famille avait dû demander le retrait de masques non conformes qui étaient utilisés depuis des mois par les services de garde de la province.

À l’époque, c’est la filtration du masque qui était en cause, puisqu’elle n’était pas 100 % du temps efficace.

« Suffisamment de masques conformes »

En fin d’après-midi, le cabinet du ministre de la Famille Mathieu Lacombe, a réagi en affirmant que « tous les services de garde éducatifs à l’enfance et tous les établissements scolaires disposaient de suffisamment de masques conformes pour répondre à leurs besoins ».

Il a notamment indiqué que les services de garde avaient reçu dès février une livraison de masques conformes suffisante pour couvrir l’utilisation pendant tout le mois de mars. Quant aux masques non conformes, ils « seront remplacés dès le début de cette semaine pour approvisionner l’ensemble des milieux de garde touchés pour le mois d’avril ».

Le cabinet a ajouté que le ministère de l’Éducation s’était assuré que tous les centres de services scolaires disposaient d’une quantité suffisante de masques conformes.