(Montréal) Des masques jugés potentiellement dangereux pour la santé ont été distribués au personnel de l’éducation, des garderies et de la santé de la province.

Marie-Eve Morasse Marie-Eve Morasse
La Presse

Les masques concernés sont ceux du fournisseur Metallifer, indique le ministère de la Santé dans un communiqué émis en début de soirée vendredi. Il s’agit du modèle SNN200642 et ils font l’objet d’un avis publié par Santé Canada, jeudi.

Dans cet avis, on peut lire que ces masques ont « un potentiel de toxicité pulmonaire précoce liée à l’inhalation de graphène nanoformé ».

Il s’agit d’un « risque potentiel », affirme le ministère de la Santé, qui dit agir de manière « proactive pour éviter tout danger possible ».

Ce rappel, note-t-on également, ne concerne pas les masques pédiatriques.

À la Fédération des syndicats de l’enseignement, on en est à tenter de savoir dans quelles écoles ces masques ont été distribués.

« Pour les enseignants, c’est une inquiétude de plus qui suscite beaucoup de questions. Quel est l’inventaire de ces masques ? Qui avait approuvé leur achat ? Est-ce que quelqu’un s’est assuré que les masques étaient testés avant de permettre aux centres de services de les acheter en grande quantité ? », demande sa présidente Josée Scalabrini.

Des membres du personnel des écoles s’inquiètent.

« Je porte ce masque depuis le mois d’octobre », a dit à La Presse une orthophoniste qui travaille dans les écoles de Montréal.

« Je me sens comme si on n’est pas vraiment bien protégé, on n’a pas des masques qui sont sécuritaires. Est-ce le masque pouvait causer des problèmes ? », demande-t-elle.

Plusieurs centres de services scolaires de la province ont déjà envoyé des avis à leur personnel vendredi pour les informer que ces masques seraient remplacés. Des enseignants rapportent que dans certaines écoles, des boîtes de ces masques ont été jetées.