(Ottawa) Les chefs de toutes les formations politiques à Ottawa ont souligné le premier anniversaire du début de la pandémie en livrant chacun un discours sur l’importance de se souvenir des disparus, et en évoquant l’espoir que représente la vaccination.

Mis à jour le 11 mars 2021
Mélanie Marquis
Mélanie Marquis La Presse

« Le 11 mars 2020 marquera toujours un avant et un après. Pour les familles et pour les proches, chaque décès a aussi un avant et un après », a lancé le premier ministre Justin Trudeau à la Chambre des communes, jeudi.

« Depuis les grandes guerres du XXe siècle, il y a une phrase qu’on évoque souvent. C’est une phrase qu’on peut ramener pour ceux qu’on a perdus cette année au cours de la pandémie : Nous nous souviendrons d’eux », a-t-il ajouté.

Puis, il a adopté un ton plus optimiste en parlant de vaccination, qui est « en mode accélération » et qui représente un « espoir à l’horizon ».

Le premier ministre a soutenu que les Canadiens « sont rassurés quand ils voient tous leurs leaders travailler ensemble, au-delà des lignes de parti, au-delà des paliers de gouvernement ».

Une fois son tour de parole arrivé, le chef de l’opposition officielle, Erin O’Toole, a néanmoins profité de son allocution pour critiquer la gestion du gouvernement sur le front de la vaccination.

Il a notamment souligné que le Canada fait pâle figure comparativement aux États-Unis.

Le chef bloquiste Yves-François-Blanchet et son vis-à-vis néo-démocrate Jagmeet Singh ont consacré une partie de leur discours à rendre hommage aux travailleurs de première ligne.

Le leader néo-démocrate a insisté sur l'importance de mettre en place des normes nationales pour les centres de soins pour aînés, un projet que caresse aussi Justin Trudeau.

Les élus de la Chambre des communes observeront une minute de silence jeudi après-midi, avant la début de la période des questions.

Le 11 mars 2020 marque la journée où l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré que la COVID-19 était une pandémie mondiale.

Le premier ministre Justin Trudeau a désigné le 11 mars 2021 comme étant la Journée nationale de commémoration pour rendre hommage aux personnes qui ont perdu la vie en raison de la COVID-19.

La pandémie a fait plus de 22 000 morts au pays. La majorité de ces décès sont survenus au Québec, qui en déplore plus de 10 000.