Près de 300 personnes ont reçu un appel, mardi, pour se faire annoncer que leur rendez-vous de vaccination contre la COVID-19 était remis. Un problème informatique a causé plusieurs surréservations à la clinique Cartierville, dans le nord de Montréal.

Émilie Bilodeau Émilie Bilodeau
La Presse

Amal Karazivan attendait avec impatience son rendez-vous pour être vaccinée vendredi. Dès l’ouverture de la prise de rendez-vous pour les 80 ans et plus, le 26 février dernier, elle a réservé une plage horaire pour son mari de 84 ans et une autre pour elle-même en tant que proche aidante de 76 ans.

« Hier [mardi], j’ai reçu un appel pour me dire que mon rendez-vous était reporté au 20 mars. J’ai essayé de comprendre pourquoi, et ils m’ont dit qu’il y avait eu trop de réservations et que les reports étaient faits de façon aléatoire », explique Mme Karazivan, dépitée.

André avait aussi un rendez-vous pour son père de 90 ans, atteint d’alzheimer, vendredi. Il a reçu un coup de fil du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal mardi pour le prévenir de ne pas se présenter à la clinique de vaccination du centre commercial Galeries Normandie. Le rendez-vous a été remis au 20 mars. « Ils m’ont dit qu’il y a eu de l’overbooking », raconte l’homme qui a préféré garder l’anonymat.

Je ne comprends pas pourquoi mon père de 90 ans ne peut pas être vacciné plus tôt. On ouvre la vaccination aux 70 ans et plus, alors que lui doit attendre son tour encore trois semaines.

André, dont le père de 90 ans doit attendre au 20 mars pour son nouveau rendez-vous

Le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal confirme que le site internet de prise de rendez-vous a éprouvé des problèmes techniques vendredi et samedi derniers. « Des rendez-vous ont été rendus disponibles alors qu’ils ne l’étaient pas. Ça touche seulement notre clinique de Cartierville. Tout le monde a reçu un nouveau rendez-vous. Tout le monde va être vacciné », confirme Marie-Hélène Giguère, porte-parole du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal.

Trois autres CIUSSS de Montréal et le CISSS de Laval affirment qu’aucun rendez-vous n’a été reporté ou annulé sur leur territoire depuis le début de la campagne de vaccination du grand public.

Vaccination des proches aidants

À Montréal, la vaccination est ouverte à toutes les personnes de 70 ans et plus. Dans plusieurs autres régions du Québec, la prise de rendez-vous est réservée aux 80 ans et plus. L’accompagnateur d’une personne vaccinée peut recevoir une dose à condition d’être âgé de plus de 70 ans et d’être proche aidant au moins trois jours par semaine.

Amal Karazivan, proche aidante de son mari, espérait pouvoir se faire vacciner en même temps que lui, mardi. Malgré ce qu’on lui avait dit au téléphone, elle n’a pu recevoir le vaccin, car elle n’avait pas de rendez-vous.

« La ligne de communication est très claire depuis le début », se défend Marie-Hélène Giguère, du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal. « Pour obtenir un vaccin, ça prend un rendez-vous. C’est comme ça en tout temps et sans exception. »

« Il faut se rappeler qu’on dégèle des doses quotidiennement », rappelle-t-elle.