La fille des comédiens Violette Chauveau et Normand Chouinard, Rosine Chouinard Chauveau, est morte jeudi à l’âge de 28 ans. Selon ses parents, la jeune femme a été victime du délestage dans le réseau de la santé.

Léa Carrier Léa Carrier
La Presse

« Rosine a succombé à un problème de santé pour lequel elle était en attente d’une intervention chirurgicale. Cette intervention n’a pu avoir lieu à temps en raison du délestage effectué dans le système de santé pour faire face à la pandémie », indique un communiqué relayé vendredi par l’Agence artistique Duchesne, qui représente la famille.

La jeune femme était la mère d’un petit garçon, Maël, « sa raison d’être ». « Elle était [une] maman digne et courageuse. Elle laisse aussi dans le deuil une multitude de parents et d’ami.es qu’elle a profondément touché.es dans sa trop courte vie. »

En janvier, Québec a estimé à pas moins de 140 000 le nombre de patients en attente d’une opération dans la province à cause des délestages successifs imposés par la pandémie. Le taux de délestage des activités chirurgicales des hôpitaux du Grand Montréal est aujourd’hui estimé à plus de 31 %. Dans les régions de Lanaudière et des Laurentides, il est de 56 % et 53 %.

Une douzaine de médecins spécialistes ont témoigné à La Presse, fin janvier, leurs inquiétudes par rapport à l’opération de délestage en cours au Québec. Selon eux, la vie de leurs patients est menacée, et le sera encore davantage si les cas de COVID-19 augmentent lors d’une troisième vague.

PHOTO FOURNIE PAR XIA FILMS, ARCHIVES LA PRESSE

Rosine Chouinard Chauveau dans le film Catimini

Sur les traces de ses parents

Très jeune, Rosine Chouinard Chauveau avait déjà suivi la voie tracée par ses parents. Née sur la scène, elle s’est fait découvrir dans son premier rôle pour le film Catimini (2012), au côté d’Émilie Bierre. Son père l’a aussi dirigée dans quelques pièces, dont La leçon, présentée au Rideau Vert.

« Nous avons eu le plaisir d’accueillir Rosine en 2017 dans La leçon d’Eugène Ionesco, c’était une jeune artiste talentueuse, à l’aube d’une carrière et d’une vie pleine de promesses. La mort est cruelle, mais quand elle survient à un si jeune âge, c’est une tragédie. Nos meilleures pensées vont vers ses proches à qui nous souhaitons tout le courage du monde », ont témoigné les directrices du Rideau vert, Céline Marcotte et Denise Filiatrault, à La Presse.

Sur les réseaux sociaux, la comédienne Salomé Corbo s’est rappelé l’époque où Rosine, alors enfant, égayait ses journées au Conservatoire. « Quand elle venait voir son papa au travail, Rosine courait dans les couloirs du Conservatoire. On entendait ses petits pas sur le marbre », a-t-elle écrit sur Twitter.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante a commenté la mort tragique sur son compte Twitter : « Je suis secouée par le décès de la jeune Montréalaise Rosine Chouinard Chauveau et j’offre mes plus sincères sympathies à sa famille et ses proches. S’envoler alors qu’on a la vie devant soi est d’une grande tristesse. »

De son côté, la cheffe du caucus libéral, Dominique Anglade, a offert ses condoléances aux proches de la jeune femme. « Vraiment, mon cœur de parent s’est serré en lisant cette dramatique nouvelle. »

Marie Monpetit, députée libérale de Maurice-Richard et ex-ministre de la Culture et des Communications, a qualifié l’évènement de « bouleversant ». « La mort de Rosine Chouinard-Chauveau rappelle que l’impact de la pandémie va bien au-delà des statistiques officielles », a-t-elle écrit sur Twitter.

La famille communiquera les détails des funérailles ultérieurement.