Le bilan de la COVID-19 au Québec s’est singulièrement amélioré au cours de la dernière semaine, particulièrement chez les 70 ans et plus, qui ont atteint des niveaux de contamination aussi faibles qu’au début de l’automne dernier. Bien que la vaccination ait pu jouer un rôle, les experts affirment que les mesures de prévention ont probablement été la clé du succès.

Pierre-André Normandin Pierre-André Normandin
La Presse

Alice Girard-Bossé Alice Girard-Bossé
La Presse

Les cas en diminution

La tendance à la baisse de la propagation de la COVID-19 se poursuit au Québec. La province a rapporté lundi 728 nouveaux cas et 15 morts supplémentaires. Après un ralentissement qui laissait présager un plateau, le nombre de nouveaux cas de COVID-19 a finalement continué à baisser au Québec au cours de la dernière semaine.

Ainsi, la province a enregistré un peu moins de 6800 nouveaux cas la semaine dernière, contre 7400 la précédente, une diminution de 9 %. « Il y a possiblement un petit effet de la vaccination déjà perceptible, mais la majorité de l’amélioration qui est vue actuellement est due aux mesures de prévention », affirme Gaston De Serres, médecin épidémiologiste à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

La vaste majorité des cas (81 %) ont été détectés dans le Grand Montréal. La situation s’est tout de même améliorée dans la région métropolitaine puisque les cas y ont reculé de 14 % en une semaine. À l’inverse, trois des six régions étant passées en zone orange le 8 février ont enregistré une hausse des cas depuis une semaine, soit le Bas-Saint-Laurent, le Saguenay–Lac-Saint-Jean et l’Abitibi-Témiscamingue. Malgré cette récente recrudescence, les cas y demeurent peu nombreux.

Baisse généralisée

« Il y a actuellement une baisse généralisée de l’infection dans tous les groupes d’âge, particulièrement chez les adultes, affirme le DDe Serres. En effet, les cas sont particulièrement en baisse chez les personnes âgées. La province a enregistré moins de 500 cas chez les 70 ans et plus la semaine dernière ; il faut remonter à septembre [dernier], au moment où la deuxième vague commençait, pour en trouver aussi peu. »

« Les nouvelles mesures de confinement et la vaccination font en sorte qu’on observe cette diminution des cas », indique Maryse Guay, professeure à la faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke.

Ce sont plutôt les moins de 20 ans et les 30 à 49 ans qui affichent les taux de nouveaux cas les plus élevés. La spécialiste précise que les jeunes doivent faire très attention pour ne pas contaminer les plus vieux. « Les jeunes doivent respecter les consignes, parce que si la transmission augmente, les variants vont augmenter aussi », indique-t-elle.

Le nombre d’hospitalisations a également continué sa tendance à la baisse. Lundi, on dénombrait 804 personnes à l’hôpital en raison de la COVID-19. C’est 165 de moins que la semaine précédente. Le nombre d’hospitalisations est en forte baisse depuis le sommet observé à la mi-janvier, alors qu’on dénombrait 1523 personnes dans les hôpitaux. Mme Guay soutient que la baisse des hospitalisations pourrait être liée à la baisse du nombre de cas chez les 70 ans et plus. « Les personnes âgées étaient celles qui contribuaient en plus grand nombre aux hospitalisations », ajoute-t-elle.

Morts en baisse

La province a recensé lundi 15 morts. La quasi-totalité des morts ont été enregistrées dans le Grand Montréal. Des 15 morts, 6 se trouvent dans l’île, 5 en Montérégie, 2 à Laval et 1 dans Lanaudière. La 15e mort a eu lieu dans Chaudière-Appalaches. Depuis une semaine, on déplore en moyenne 26 morts par jour, contre 31 la semaine précédente. Les trois quarts ont eu lieu dans le Grand Montréal. Cette baisse des morts semble étroitement liée à une baisse marquée des décès en CHLSD, premier groupe à avoir été ciblé par la vaccination.

Le taux de positivité s’améliore

Le nombre de tests réalisés samedi est toutefois de seulement 22 649. Ainsi, depuis une semaine, le Québec a réalisé un peu plus de 28 000 prélèvements par jour, contre 30 000 la semaine précédente. La diminution du nombre de cas a également contribué à faire baisser le taux de positivité, qui s’est établi à 3,4 %, soit en deçà du seuil de 5 % recommandé par l’Organisation mondiale de la santé. « Le taux de positivité a diminué régulièrement depuis le début de janvier. Le taux de positivité n’est pas uniforme dans l’ensemble de la province, mais il y a une amélioration de la positivité dans toutes les régions du Québec », indique le Dr De Serres. Enfin, la vaccination a peu progressé dimanche, à peine 912 doses ayant été administrées. Un total de 294 886 personnes au Québec ont reçu une première dose, soit 3,3 % de la population.

Un nouveau variant préoccupant détecté au Royaume-Uni

Un nouveau variant de coronavirus possiblement plus contagieux a été détecté à nouveau au Royaume-Uni. Le variant, connu sous le nom de B1525, a déjà été détecté dans 10 pays, dont le Danemark, les États-Unis et l’Australie. Le Royaume-Uni a recensé 32 cas. Les premières séquences datent de décembre et sont apparues au Royaume-Uni et au Nigeria. Des chercheurs de l’Université d’Édimbourg indiquent qu’il présente des similitudes dans son génome avec les variants déjà connus du Royaume-Uni, de l’Afrique du Sud et du Brésil. Il possède notamment la mutation E484K, une protéine trouvée à l’extérieur du virus, qui joue un rôle important pour aider le virus à pénétrer dans les cellules. Cette mutation est connue pour conférer un certain degré de résistance à certains vaccins.

La COVID-19 en graphiques

Suivez la progression de la pandémie en temps réel dans notre page de graphiques interactifs.