(Québec) Le directeur de la campagne de vaccination, Daniel Paré, qui était jusqu’en décembre aux commandes du CISSS de Chaudière-Appalaches, doit se retirer de ses fonctions, estime Québec solidaire. La formation politique fait ce constat à la lumière des nouvelles révélations visant le Manoir Liverpool de Lévis où des aînés ont été victimes de maltraitance. Le ministre Dubé lui a réitéré vendredi sa confiance.

Mis à jour le 12 févr. 2021
Fanny Lévesque
Fanny Lévesque La Presse

Radio-Canada a révélé jeudi que le Manoir Liverpool a fait l’objet de 14 plaintes depuis 2017, ce qui représente 11 % de toutes les plaintes visant les résidences privées pour personnes âgées (RPA) et ressources intermédiaires de Chaudière-Appalaches. L’Autorité des marchés publics (AMP) a aussi blâmé jeudi le CISSS de Chaudière-Appalaches pour l’octroi de contrats illégaux au Manoir Liverpool, estimés à 8,8 millions.

« Je pense que les informations qui ont été rendues publiques sont la goutte qui fait déborder le vase. Je pense que M. Paré ne peut pas rester en poste », a fait valoir vendredi le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois. Mais Daniel Paré « ne doit pas servir de bouc émissaire », affirme-t-il.

« On ne peut pas parler d’imputabilité et opter pour le statu quo. Je pense que M. Paré doit se retirer, mais il y a un énorme “mais”, incontournable. On ne peut pas dégommer des fonctionnaires sans demander des comptes aux responsables politiques », a poursuivi M. Nadeau-Dubois. Il cite la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, et l’ex-ministre libéral de la Santé, Gaétan Barrette.

« Ils doivent répondre à des questions, c’est sous leur gouverne que des cafouillis bureaucratiques comme ceux-là se sont produits. Je ne veux pas que M. Paré soit un bouc émissaire, je veux qu’on se pose les vraies questions et les vraies questions, elles sont politiques, elles ne sont pas seulement bureaucratiques et managériales », a ajouté M. Nadeau-Dubois.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Gabriel Nadeau-Dubois

Le député du Parti québécois Joël Arseneau a, pour sa part, demandé « au gouvernement de prendre les décisions qui s’imposent » relativement aux constats de l’AMP et que si M. Paré « est reconnu responsable de cette décision qui va à l’encontre des règles élémentaires d’attribution de contrats, bien, qu’il prenne les décisions appropriées. »

« Je ne veux pas sauter les étapes, il y a une enquête qui est en cours. Je pense que les informations dont on dispose nous indiquent que des décisions ont été prises à l’encontre des règles », a-t-il ajouté vendredi.

Le ministre Christian Dubé a affirmé qu’il faisait toujours confiance à M. Paré, interrogé par Le Devoir avant son entrée au Salon bleu vendredi avant de participer à une interpellation parlementaire. Son cabinet a confirmé que le directeur de campagne de la vaccination pouvait effectivement toujours compter sur la confiance du ministre pour gérer cette grande opération.

« En parallèle aux opérations de vaccination qui se poursuivent, l’enquête externe permettra de faire la lumière sur toute l’histoire au Manoir Liverpool. C’est important de creuser jusqu’à ce que toutes les questions aient été répondues », a-t-on indiqué.

« Le ministre de la Santé Christian Dubé et la ministre responsable des Aînés Marguerite Blais ont exigé à parler à l’enquêteur externe chargé du Manoir Liverpool, en compagnie de la sous-ministre Dominique Savoie. Le mandat doit clairement répondre à la question : à quel endroit la chaîne de commandement a-t-elle été brisée ? », a-t-on ajouté.

Québec a ordonné mardi une enquête externe pour faire la lumière sur les cas de maltraitance d’aînés au Manoir Liverpool. Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a indiqué avoir reçu de M. Paré l’assurance « qu’il n’avait pas reçu cette information » précise sur les cas de maltraitance. « Comment ça se fait que des cas aussi graves n’aient pas remonté jusqu’à la haute direction du CISSS ? », a demandé M. Dubé mardi.

Jeudi, François Legault a affirmé qu’il « n’aime pas ça qu’il arrive un problème puis que personne n’est responsable, personne n’est coupable ». Il a indiqué que « pour l’instant, il n’y a rien d’exclu ».

Mercredi, la ministre Marguerite Blais s’est défendue de rester les bras croisés. Au Salon bleu, elle s’est dite « extrêmement choquée » de la situation au Manoir Liverpool, qui est « totalement inacceptable », selon elle. Elle a déclaré vouloir faire « davantage de visites » dans les RPA, et d’avoir demandé aux PDG des CISSS et des CIUSSS de lui transmettre un rapport sur l’assurance-qualité offerte dans tous les établissements. « Je veux ça sur mon bureau pour le 26 février », a-t-elle dit.

Des aînés et des personnes atteintes d’une déficience ont été victimes de maltraitance au Manoir Liverpool pendant au moins cinq ans, a conclu un rapport d’enquête interne qui déplore la tolérance du CISSS de Chaudière-Appalaches vis-à-vis de cette situation. Le rapport de MSandra Ouellet, rendu public la semaine dernière, met sur la sellette le directeur de la campagne de vaccination, Daniel Paré, qui occupait jusqu’en décembre les fonctions de PDG de l’établissement.

L’enquête administrative a été déclenchée l’an dernier, à la suite d’un reportage de la station de Québec de Radio-Canada au sujet de diverses allégations troublantes concernant les services rendus au Manoir Liverpool.

– Avec La Presse Canadienne