Les pompiers de Montréal veulent être vaccinés en priorité puisqu’ils peuvent être appelés à agir comme premiers répondants auprès de malades de la COVID-19, plaide leur syndicat.

Mis à jour le 19 janv. 2021
Philippe Teisceira-Lessard
Philippe Teisceira-Lessard La Presse

L’Association des pompiers de Montréal (APM) veut que ses membres reçoivent le même traitement que leurs collègues ambulanciers et soient priorisés.

« La vaccination prioritaire nous apparaît être non pas un privilège mais une garantie d’intervention sécuritaire pour toutes les parties en cause », a déclaré le président de l’organisation, Chris Ross, par le biais d’un communiqué.

Selon le syndicat, plus de 80 pompiers montréalais ont eu la COVID-19 jusqu’à maintenant, ce qui a nécessité la mise en quarantaine de 400 de leurs confrères.

« J’ose à peine imaginer ce que la situation pourrait engendrer comme cauchemar s’il devait advenir que plusieurs autres pompiers soient déclarés positifs à la COVID-19 », a continué M. Ross.

L’APM estime que la vaccination immédiate des pompiers constitue aussi une précaution supplémentaire afin de ne pas infecter les personnes impliquées dans leurs interventions.