(Montréal) Routes désertes, silence total et trottoirs vidés des habituels promeneurs nocturnes : le Québec s’est réveillé au lendemain de son premier soir de couvre-feu. Malgré quelques manifestations rapidement dispersées et plus de 300 constats d’infraction distribués, les citoyens ont bien collaboré à cette mesure inédite visant à limiter la propagation de la COVID-19, affirme la ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

Alice Girard-Bossé Alice Girard-Bossé
La Presse

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a fait état dimanche de 84 constats remis pour non-respect du couvre-feu, selon un bilan provisoire.

Une courte manifestation aux abords du métro Mont-Royal s’est soldée par 17 constats d’infraction. Il n’y a eu aucune arrestation, confirme le SPVM. « Il y a également eu plusieurs interventions pour assister des personnes en situation d’itinérance », précise-t-on. Aucun constat n’a été remis aux sans-abri.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Quelques dizaines de manifestants se sont rassemblés pour dénoncer « l’injustice » qu’est l’imposition d’un couvre-feu, qui brime selon eux leurs libertés individuelles, près de la station de métro Mont-Royal.

À Sherbrooke et à Laval, quelques personnes ont manifesté leur mécontentement dans les rues. Ces dizaines de réfractaires se sont dispersées peu après 20 h. La police de Sherbrooke a remis une douzaine de constats d’infraction.

Aucune manifestation n’a eu lieu sur le territoire du Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL), où les citoyens se sont généralement bien adaptés aux nouvelles directives.

Les agents du SPAL ont effectué 163 vérifications de véhicules et de piétons au cours de la soirée. On a remis 11 constats d’infraction de 1546 $ en lien avec la réglementation du couvre-feu.

Toujours en Montérégie, plusieurs voitures du Service de police de Châteauguay (SPC) circulaient dans les rues pour s’assurer du respect du couvre-feu dans les villes de Châteauguay, Beauharnois, Léry et Saint-Isidore. À minuit, les policiers étaient intervenus auprès de 143 véhicules et de 161 citoyens. Ils ont remis six constats d’infraction.

Malgré un bon volume de circulation de véhicules sur les artères principales de ce territoire de 68 000 habitants, « la plupart des véhicules interceptés et des citoyens interpellés avaient une raison valable qui est présente dans la liste des exceptions », a précisé l’agente Jenny Lavigne, porte-parole du SPC.

La Sûreté du Québec (SQ) a indiqué dimanche qu’elle avait remis plus de 150 constats d’infraction pour non-respect du couvre-feu sur son territoire. Elle dit être intervenue à une vingtaine d’endroits ciblés dans différentes municipalités.

« Une présence accrue sera maintenue au cours des prochains jours afin de faire respecter les nouvelles règles. Des effectifs supplémentaires seront maintenus sur les quarts de travail ciblés par le couvre-feu », a fait savoir la SQ par communiqué.

La direction de la police de Trois-Rivières a indiqué dimanche que 11 constats avaient été remis. Elle a ajouté que les agents s’étaient rendus avant le début du couvre-feu dans un parc afin de convaincre un groupe de manifestants de rentrer chez eux. Ces personnes ont obéi et aucun constat ne leur a été donné.

Le Service de police de Saguenay a remis six contraventions au cours de la nuit de samedi à dimanche. De plus, cinq constats ont été donnés pour des rassemblements illégaux. « Somme toute, ç’a été une nuit très tranquille », a indiqué Jean-Michel Bergeron, lieutenant du Service de police de Saguenay.

De son côté, le capitaine Joël Lamarche, du Service de police de la Ville de Terrebonne, a indiqué que plusieurs interceptions de véhicules et de piétons qui ne respectaient pas le couvre-feu ont été faites au cours de la soirée. « Par contre, la plupart étaient dans les exceptions », a-t-il précisé. Au total, sept constats d’infraction ont été donnés. Cinq constats ont également été remis pour rassemblements illégaux.

La police de Gatineau a annoncé sur Twitter avoir remis 21 constats d’infraction pour non-respect du couvre-feu et 4 constats pour rassemblement interdit. Ses agents ont également remis 19 avertissements et 1 constat pour non-respect du règlement municipal pour la paix et le bon ordre. Au total, ils ont effectué 441 vérifications.

Le premier ministre François Legault a tenu à « saluer le travail exemplaire des policiers à la grandeur du Québec ». Il a aussi remercié la population pour sa collaboration.

« Les Québécois ont respecté le couvre-feu, hier soir, pour casser la deuxième vague. Je tiens à vous remercier pour votre solidarité. Nous le faisons pour nos travailleurs de la Santé et pour protéger la vie de nos personnes vulnérables », a écrit sur Twitter la vice-première ministre Geneviève Guilbault, dimanche matin.

Le couvre-feu de 20 h à 5 h demeurera en vigueur jusqu’au 8 février.

Les contrevenants s’exposent à des amendes allant de 1000 $ à 6000 $.

– Avec Daniel Renaud, La Presse et La Presse Canadienne