Soulagement et fébrilité dans l’un des pires lieux d’éclosion de COVID-19 au Québec au printemps dernier. Au CHSLD de Sainte-Dorothée à Laval, 160 des 179 résidants seront vaccinés d’ici vendredi soir. On assure que tout se fait dans les temps, mais l’opération demande minutie et organisation.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

Nadine Assekar, conseillère en soins infirmiers au CHSLD de Sainte-Dorothée, ne s’attendait pas à un enthousiasme aussi vibrant quand elle s’est présentée devant les résidants de l’endroit fiole à la main. Les visages se sont illuminés, les manches se sont retroussées et on trépignait d’impatience. Les occupants aux contacts sociaux restreints – ils ne peuvent sortir de l’immeuble ni se promener d’un étage à l’autre – ont enfin l’impression que la bataille menée depuis mars tire à sa fin.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Nadine Assekar, conseillère en soins infirmiers au CHSLD de Sainte-Dorothée à Laval

Ils voulaient tous être dans les premiers à recevoir le vaccin. Ils vivent le pire de cette pandémie.

Nadine Assekar, conseillère en soins infirmiers au CHSLD de Sainte-Dorothée à Laval

Lise Campeau, 86 ans, a été la première résidante de l’établissement vaccinée jeudi matin. La première vague de COVID-19 a frappé l’endroit comme un tsunami : 101 résidants ont succombé au virus depuis le début de cette pandémie.

En tout, 160 des 179 résidants de l’établissement seront vaccinés en deux jours.

Au total, huit infirmières s’occupent d’administrer la première dose aux résidants. Pour limiter les déplacements des employés, on demande à l’infirmière d’administrer le vaccin à son étage.

La majorité du personnel de soins est déjà vaccinée. « Je ne le suis pas encore, mais bientôt », explique Nadine Assekar, qui a administré le vaccin à plusieurs résidants jeudi matin.

Un travail en amont

Le 23 décembre dernier, la région lavalloise a reçu 3000 vaccins de Pfizer-BioNTech. Les employés désirant recevoir le vaccin pouvaient alors prendre rendez-vous à l’hôpital de la Cité-de-la-Santé.

On préconise le vaccin du fabricant Moderna – plus facile à déplacer et à manipuler que celui de Pfizer – pour la clientèle des CHSLD.

Une campagne de vaccination massive ne s’organise pas en un rien de temps, explique Julie Rodrigue, coordonnatrice de site au CHSLD de Sainte-Dorothée.

Le travail de logistique se fait avant la réception des doses. On l’a prévenue lundi que le CHSLD de Sainte-Dorothée allait recevoir ses doses du vaccin de Moderna jeudi matin. Les doses ont d’abord été livrées à l’hôpital de la Cité-de-la-Santé.

Il faut obtenir le consentement des familles ou des résidants. Cette étape préférable à l’administration du vaccin a duré deux jours.

On s’assure aussi d’avoir le matériel adéquat pour administrer les vaccins, d’avoir de l’adrénaline à portée de main en cas de réaction allergique. La cargaison de vaccin est arrivée jeudi à 8 h. Après une heure et demie de décongélation, les doses sont prêtes à être administrées. « Le travail se poursuit après l’administration de la dose. On doit saisir la journée même chacune des doses utilisées dans le dossier des résidants. Je vais sûrement partir vers 22 h. On attend aussi d’autres réponses de familles », ajoute Mme Rodrigue.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Julie Rodrigue, coordonnatrice de site au CHSLD de Sainte-Dorothée

Depuis le début de l’opération, 2315 doses de vaccin ont été administrées à Laval, indiquent les plus récentes données. Quant aux doses livrées sur le territoire lavallois, on recommande au CISSS de ne pas en dévoiler le nombre, selon nos informations.

« Ça n’aurait pas pu aller plus vite que ça ici », insiste la coordonnatrice, elle-même vaccinée depuis le 23 décembre. « C’était vraiment mon cadeau de Noël. J’étais dans les premières. C’est un soulagement de te dire que tu as cette protection et que ton entourage est protégé », dit-elle, souriante.

« C’est la fin d’un combat pour nous. »

Étape par étape

23 décembre : réception des doses du vaccin de Pfizer destinées aux travailleurs de la santé et employés des CHSLD et RPA

24 décembre : réception du vaccin de Moderna au Canada

31 décembre : réception du vaccin de Moderna au Québec

4 janvier : le CHSLD de Sainte-Dorothée apprend qu’il va recevoir ses premières doses du vaccin de Moderna.

4 et 5 janvier : on obtient l’accord des résidants ou de leur famille pour l’administration du vaccin.

6 janvier : le vaccin arrive à l’hôpital de la Cité-de-la-Santé à Laval.

7 janvier : 110 doses de vaccins arrivent au CHSLD de Sainte-Dorothée.

8 janvier : 50 doses sont attendues au CHSLD de Sainte-Dorothée pour vacciner le reste des résidants dont on a le consentement.