Le rythme de la campagne de vaccination contre la COVID-19 devrait s’accélérer dès cette semaine au Québec, permettant du même coup d’administrer plus rapidement les doses livrées par Pfizer/BioNTech et Moderna.

Éric-Pierre Champagne Éric-Pierre Champagne
La Presse

Selon le plus récent bilan officiel, en date du 3 janvier, 30 473 doses avaient été administrées au Québec depuis le 14 décembre. Or, en date du 31 décembre, la province avait reçu 88 075 doses, soit 55 575 de Pfizer/BioNTech et 32 500 de Moderna.

Les chiffres pourraient laisser croire que Québec n’a utilisé que le tiers des doses disponibles, mais le portrait est plus nuancé en réalité.

Jusqu’au 31 décembre, Québec gardait en réserve des stocks du vaccin de Pfizer, pour s’assurer de donner la deuxième dose nécessaire à ceux qui avaient reçu la première.

Après une recommandation de l’Institut national de santé publique, le gouvernement a plutôt choisi « d’immuniser le plus grand nombre de personnes possible parmi les groupes prioritaires », comme la Colombie-Britannique et l’Ontario.

Les deux doses seront toujours administrées, mais les autorités n’auront plus à garder des stocks en réserve, puisque Pfizer assure que des doses seront livrées régulièrement.

Quant au vaccin de Moderna, la province aurait reçu ses premières doses après le 31 décembre, signale Marjaurie Côté-Boileau, attachée de presse du ministre de la Santé, Christian Dubé.

Cette semaine, le rythme [de vaccination] devrait être plus soutenu.

Marjaurie Côté-Boileau, attachée de presse du ministre de la Santé

Un souhait d’ailleurs lancé par Benoit Mâsse, professeur à l’École de santé publique de l’Université de Montréal. « Dans les prochains jours, il faudra vacciner plus que 2000 personnes par jour si on veut y arriver. »

M. Mâsse reconnaît que cette campagne de vaccination ne fait que commencer et qu’une fois les Fêtes passées, les choses devraient être plus faciles. Mais il faut absolument augmenter la cadence, ajoute-t-il.

Maryse Guay, professeure au département des sciences de la santé communautaire à l’Université de Sherbrooke, est aussi d’avis que le rythme de la vaccination devrait s’accélérer dès cette semaine.

Vaccin de Moderna

L’arrivée du vaccin de Moderna devrait aussi faciliter le travail des autorités, puisqu’il n’a pas à être stocké à - 70 degrés, contrairement au produit de Pfizer/BioNTech.

« On a évidemment plus de souplesse avec Moderna », précise Mme Guay. Mais il n’en demeure pas moins que plusieurs précautions doivent être prises pendant qu’on vaccine. « On ne voudrait pas propager la COVID pendant qu’on administre son traitement. »

Selon elle, rien ne laisse croire pour l’instant que Québec manquerait d’effectifs pour vacciner la population. « On a quand même beaucoup d’expérience en vaccination. Avec la grippe, par exemple, on est capables de vacciner 250 000 personnes par semaine. »

De nouvelles doses du vaccin de Pfizer devraient arriver au Québec au cours des deux prochaines semaines. Quant au vaccin de Moderna, 168 700 doses ont déjà été livrées au Canada, qui a réservé 40 millions de doses au total.

Le Canada figure en milieu de peloton quant au nombre de doses de vaccin déjà administrées à sa population, derrière des pays comme Israël et le Royaume-Uni, mais devant de nombreux États de l’Union européenne.

Mieux que l’Ontario

Selon le ministère québécois de la Santé, le Québec est la province qui vaccine le plus au prorata de sa population, après le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard. La Belle Province fait aussi mieux que l’Ontario, mais tous ces chiffres sont à prendre avec un grain de sel, tant la situation peut évoluer rapidement en fonction des quantités et du type de vaccin disponibles.