(Fredericton) Face à une recrudescence du nombre de nouveaux cas de COVID-19, tout le Nouveau-Brunswick retourne à la « phase orange » des mesures sanitaires dans la nuit de mercredi.

La Presse Canadienne

La Santé publique a formulé cette recommandation en raison du nombre de nouveaux cas, qui a doublé en moins de six jours, « et de rapports faisant état de situations où certaines personnes ne respectaient pas » les consignes, indique dans un communiqué le cabinet du premier ministre, Blaine Higgs.

« Malgré les messages vigoureux lancés avant et pendant la période des Fêtes, nous savions que certaines personnes se comporteraient de manière égoïste en ne respectant pas les règles », a indiqué M. Higgs. « Notre système de santé risque d’être aux prises avec des centaines de nouveaux cas chaque jour, et il serait rapidement surchargé. Nous devons agir rapidement et fermement pour veiller à ce que cela ne se produise pas. »

La phase orange prévoit notamment qu’une « bulle » n’est formée que d’un seul ménage, sauf exception humanitaire. Seuls les membres de cette bulle sont donc autorisés à aller ensemble au restaurant ou à d’autres établissements.

Il est aussi recommandé d’effectuer des déplacements à l’intérieur de la province « uniquement pour des raisons essentielles » : travail, école, courses essentielles, rendez-vous médical. Le port du masque est obligatoire dans les lieux publics intérieurs, ainsi que dans les espaces publics extérieurs lorsque la distanciation de deux mètres ne peut être maintenue.

Des 27 nouveaux cas recensés mardi, onze sont dans la région de Fredericton, neuf dans la région de Moncton, trois dans la région de Saint-Jean, deux dans la région d’Edmundston et deux autres dans la région de Campbellton. La Santé publique a notamment recensé une source possible d’exposition au magasin Walmart d’Atholville, dans la région de Campbellton, le 30 décembre entre 10 h 30 et 15 h 30 et le 31 décembre entre 11 het 16 h.

Le Nouveau-Brunswick compte jusqu’ici 662 cas confirmés, dont 572 personnes qui se sont rétablies ; on déplore neuf décès depuis mars. Il y a actuellement 80 cas actifs, dont une personne aux soins intensifs. À ce jour, 155 253 tests de dépistage ont été réalisés.

Le premier ministre Higgs a par ailleurs annoncé mardi des subventions d’une valeur maximale de 5000 $ pour les petites entreprises soumises aux mesures en vigueur dans le cadre des phases orange ou rouge pendant une durée minimale d’une semaine entre le 10 octobre dernier et le 31 mars 2021.

Quelques cas ailleurs dans l’Atlantique

Les autorités sanitaires de la Nouvelle-Écosse ont signalé mardi trois nouveaux cas, alors que l’opération d’immunisation bat son plein. La Nouvelle-Écosse traite actuellement 19 cas actifs de COVID-19.

Avec 2720 doses du vaccin administrées entre le 16 décembre et le 2 janvier, la province prévoyait de mettre le vaccin à la disposition de 75 % de la population admissible d’ici la fin septembre.

Au cours des quatre prochains mois, la Nouvelle-Écosse prévoit d’administrer le vaccin aux travailleurs de la santé, aux résidents des établissements de soins de longue durée et à leurs soignants, ainsi qu’à tous les adultes de plus de 75 ans.

À Terre-Neuve-et-Labrador, on signalait mardi un nouveau cas de COVID-19. Selon les autorités, il s’agit d’un homme âgé de 20 à 39 ans et son infection est liée à un voyage international.

Selon les autorités, on compte maintenant 11 infections actives dans la province, dont une personne à l’hôpital en raison du virus.

Dans l’Île-du-Prince-Édouard, on signalait aussi un nouveau cas de COVID-19 mardi. Il s’agit d’une femme de moins de 19 ans qui avait voyagé à l’extérieur de la province. La province compte actuellement quatre cas actifs déclarés de COVID-19.

La médecin hygiéniste en chef, la docteure Heather Morrison, a déclaré que même si certaines restrictions seront levées sur l’île mercredi, la province ne réintégrera pas la « bulle atlantique » avant au moins le 25 janvier.

L’l’Île-du-Prince-Édouard assouplit en effet certaines des restrictions mises en place début décembre. À partir de mercredi, les limites des rassemblements privés à l’intérieur seront augmentées à un ménage plus dix personnes. Les restrictions sur les rassemblements organisés, comme les spectacles et les offices religieux, seront aussi assouplies.