(Ottawa) Les provinces pourront accélérer la cadence de leur campagne de vaccination au cours des prochains jours grâce à l’arrivée d’au moins 1,2 million de doses des vaccins des compagnies Pfizer/BioNTech et Moderna d’ici la fin janvier.

Joël-Denis Bellavance Joël-Denis Bellavance
La Presse

Si le premier ministre Justin Trudeau a dit être « frustré » de voir que les vaccins ne sont pas administrés « dans les bras » des Canadiens les plus vulnérables plus rapidement dans certaines provinces, le major général Dany Fortin, qui est responsable de la logistique et de la distribution des vaccins au pays, estime que les choses vont rentrer dans l’ordre avec l’arrivée de centaines de milliers de doses par semaine.

« Le Canada a prouvé qu’il était prêt pour le rythme soutenu de livraison de vaccins à venir en janvier », a dit le major général Dany Fortin durant une conférence de presse pour faire le point sur l’approvisionnement et la distribution des vaccins.

Dès cette semaine, le Canada doit obtenir 124 800 doses du vaccin Pfizer/BioNTech et elles seront acheminées rapidement aux provinces pour qu’elles puissent continuer leur campagne de vaccination.

Ensuite, le Canada doit recevoir 208 000 doses supplémentaires par semaine au cours des trois prochaines semaines. En outre, on s’attend à recevoir 171 000 doses du vaccin de Moderna durant la semaine du 11 janvier.

« Nous travaillons de près avec les fabricants et les partenaires fédéraux, provinciaux, territoriaux et autochtones pour assurer un flux continu et prévisible de vaccins. Nous sommes donc sur la bonne voie pour recevoir plus 1,2 million de doses de la part de Pfizer/BioNTech et de Moderna d’ici la fin de janvier », a précisé le major général.

Ces doses s’ajouteront aux quelque 424 000 doses qui ont été livrées en décembre aux provinces et aux territoires.

« Même si les quantités sont encore limitées, nous augmentons le rythme de livraison. C’est une opération délibérée. Nous travaillons de concert avec les provinces, les territoires et nos partenaires chaque jour pour garantir que le processus de livraison des vaccins contre la COVID-19 continue sans problème de manière sécuritaire et efficace tout au long de l’année 2021 », a-t-il dit.

Plus tôt en journée, le premier ministre Justin Trudeau avait dit partager la frustration des Canadiens d’apprendre que des provinces avaient choisi de conserver des doses du vaccin Pfizer/BioNTech dans des congélateurs pour être en mesure d’administrer la deuxième dose nécessaire dans les délais recommandés à ceux qui ont reçu une première dose en décembre.

Les vaccins produits par Pfizer/BioNTech et Moderna nécessitent deux doses qui doivent être administrées à trois semaines d’intervalle.

Or, selon certains experts, il serait préférable d’administrer tout de suite les doses que les provinces ont entre les mains afin d’accélérer la campagne d’immunisation collective étant donné que d’autres doses sont attendues au pays.

« Tous les Canadiens, moi y compris, sont frustrés de voir des vaccins dans des congélateurs plutôt que dans les bras des gens », a lancé le premier ministre Justin Trudeau durant sa première conférence de presse de 2021 à Rideau Hall.

Il a dit avoir l’intention d’aborder ce dossier durant la prochaine conférence téléphonique avec ses homologues des provinces, jeudi.

« Je vais en parler aux provinces jeudi, pour voir ce que le gouvernement fédéral peut faire de plus pour les aider à vacciner le plus rapidement possible les Canadiens », a-t-il soutenu.

Mais selon le major général Fortin, les provinces pourront accélérer la cadence en sachant avec certitude le nombre de doses qu’elles obtiendront au cours des prochaines semaines.

« En ayant plus de prévisibilité sur l’approvisionnement et la distribution des vaccins, il sera possible pour les provinces et les territoires d’augmenter la capacité de vaccination », a fait valoir la major général Dany Fortin.

Pour sa part, le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, a soutenu que le gouvernement fédéral avait déployé des efforts importants pour mettre la main rapidement sur un éventail de vaccins. Mais la responsabilité de vacciner la population incombe aux provinces, a-t-il rappelé.