Entre le 22 et le 30 décembre, trois médecins et trois employés des urgences de l’hôpital Cité-de-la-Santé à Laval ont contracté la COVID-19.

Antoine Trussart Antoine Trussart
La Presse

La situation n’entraîne pas pour le moment de rupture dans la couverture médicale des résidants de Laval, même si l’éclosion touche 10 % des urgentologues de l’hôpital.

« La couverture médicale est assurée. Les médecins d’urgence doivent seulement ajouter des quarts de travail à leur horaire », souligne Geneviève Goudreault, directrice générale adjointe par intérim du CISSS de Laval.

« Il n’y a pas d’usagers de l’urgence qui ont été déclarés positifs à la COVID en lien avec cette éclosion », affirme-t-elle.

En réponse à la situation, le CISSS de Laval va augmenter la fréquence du dépistage des employés des urgences, qui devront maintenant se faire tester trois fois par semaine. Tous les employés de l’hôpital se font également contrôler à chaque début de quart de travail pour les signes et symptômes de la COVID-19, selon les directives du CISSS.

L’éclosion n’affecte pas les autres unités de l’hôpital. « Il n’y a pas de mobilité [de personnel] entre les unités », rappelle Mme Goudreault.

L’enquête épidémiologique est en cours pour déterminer l’origine de l’éclosion. Les employés infectés ont été envoyés à la maison du moment qu’ils ont reçu leur test positif.