Un organisme sans but lucratif qui représente des professionnels de la santé et des patients réclame le retour des militaires dans les établissements de soins de longue durée en Ontario afin de mieux contrôler les éclosions de COVID-19.

La Presse Canadienne

Selon la directrice générale de la Coalition ontarienne de la santé, Nathalie Mehra, le redéploiement des Forces armées canadiennes dans les établissements durement touchés n’est pas son premier choix, mais elle reconnaît qu’il n’existe que peu de solutions à court terme.

Mme Mehra dit constater que les épidémies dans les établissements de soins de longue durée « progressent extrêmement rapidement ». Le nombre de décès augmente également.

Elle souligne que les hôpitaux traitent un nombre inquiétant de patients et que certains sont eux-mêmes aux prises avec des éclosions.

Selon les données les plus récentes, l’Ontario recensait jeudi 1235 personnes atteintes de la COVID-19 dans les hôpitaux, dont 337 étaient aux soins intensifs.

La province indiquait que 187 établissements de soins de longue durée avaient relevé des éclosions chez leurs patients.

On a appris jeudi que 52 patients d’un établissement de Toronto avaient succombé à la suite d’une éclosion dans ses murs.

L’Armée a publié un rapport accablant sur la situation dans les établissements de soins de longue durée après avoir y avoir été déployée lors de la première vague.