(Montréal) La crise de la COVID-19 a poussé 322 000 Québécois à se tourner vers les comptoirs d’aide alimentaire pour la première fois dans les deux derniers mois. Près d’un Québécois sur cinq estime qu’un mois après la fin de l’aide gouvernementale actuellement offerte, il ne sera plus en mesure de nourrir sa famille, révèle également un sondage réalisé pour La guignolée des médias par Synopsis Recherche Marketing.

Janie Gosselin Janie Gosselin
La Presse

« Il y a beaucoup de gens qui ne pensaient jamais avoir recours à l’aide alimentaire, qui ont toujours eu un travail, qui sont besogneux, qui se sont retrouvés dans cette situation », a commenté Youri Rivest, président et fondateur de Synopsis, en entrevue téléphonique.

Parmi ceux qui bénéficient de l’aide alimentaire, 25 % ont indiqué devoir s’y rendre régulièrement.

Déjà, 22 % des Québécois et 24 % des Montréalais renoncent à s’acheter des aliments de base faute d’argent. « C’est une forte proportion », a estimé M. Rivest, qui souligne que les personnes sont aussi prêtes à couper dans le poste budgétaire pour les produits hygiéniques, les médicaments et les dépenses d’hypothèque ou de loyer.

Sans surprise, ce sont les Montréalais qui ont le plus eu recours aux banques alimentaires. Le sondage estime que 10 % des Québécois et 12 % des Montréalais ont dû se tourner vers ce type d’aide dans les deux derniers mois.

Un deuil

Le sondage s’est aussi penché sur l’état émotif des Québécois. Quelque 83 % des personnes sondées ont dit ressentir des sentiments négatifs, allant de l’inquiétude à l’anxiété et à la tristesse.

« C’est la plus grosse différence entre Montréal et le reste du Québec, il y a beaucoup plus d’inquiétudes à Montréal », a observé M.  Rivest.

Il a comparé l’état d’esprit des Québécois à un processus de deuil, avec des personnes en déni, en colère, tristes ou résignées quant à la situation. « On dirait que les Québécois sont en train de faire le deuil d’une certaine normalité tranquille », a-t-il ajouté.

La guignolée des médias a lancé un appel aux dons le 20 avril dernier à travers son site web.

Le sondage a été mené en ligne du 8 au 11 mai 2020 auprès d’un échantillon de 1000 adultes québécois par Synopsis Recherche Marketing, en collaboration avec l’agence 180Deux.