Une partie du boulevard Saint-Laurent sera interdite à la circulation automobile privée au cours de l’été dans la Petite Italie où les restaurateurs et commerçants seront autorisés à déborder de leurs commerces sur la voie publique.

Bruno Bisson Bruno Bisson
La Presse

L’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie a annoncé mardi que le tronçon du boulevard entre les rues Saint-Zotique et Jean-Talon sera converti en « transit mall ». Le concept prévoit que la chaussée sera aménagée de façon à laisser plus d’espace pour les piétons, tout en permettant la circulation des autobus et des véhicules d’urgence. La circulation automobile des particuliers sera, par contre, interdite entre ces deux artères.

Le maire de l’arrondissement, François William Croteau, a promis que les détours seront clairement balisés pour permettre aux automobilistes qui remontent le boulevard Saint-Laurent de reprendre leur chemin au nord de la rue Jean-Talon.

« Il y a beaucoup de circulation en temps normal sur Saint-Laurent, mais nous ne sommes pas en temps normal, a indiqué le maire joint par La Presse mardi matin. Il n’y a donc pas autant de circulation à gérer, et il n’y en aura pas dans un avenir prévisible. La reprise des activités ne sera pas intense, mais plutôt lente et graduelle. »

« Le secteur va être traversé par le corridor bleu (une piste unidirectionnelle pour le vélo) que la mairesse (Valérie Plante) a annoncé la semaine dernière et on va donner plus d’espace aux piétons. Ce qui était important pour nous, c’était de maintenir les bus de la STM, et le concept "transit mall" nous apparaissait la formule la plus appropriée. »

Beaubien et Masson

Le même concept de « piétonnisation avec autobus » sera implanté aussi sur les rues Beaubien et Masson, deux importantes artères commerciales de l’arrondissement.  

Sur la rue Beaubien, la circulation automobile privée sera interdite à partir de l’avenue Christophe-Colomb jusqu’à la rue Saint-Denis, mais les autobus pourront continuer d’y circuler.

Sur la rue Masson, le « transit mall » s’étendra de la 2e avenue jusqu’au boulevard Saint-Michel. Dans ces deux cas, les aménagements nécessaires commenceront à être mis en place à compter de la semaine prochaine.

« Dans ces secteurs, explique le maire, il aurait été impossible d’ouvrir l’ensemble des commerces sur rue et de gérer les files d’attente pouvant se créer devant chacune des adresses tout en maintenant le trafic automobile. Ce n’aurait pas été sécuritaire. Par contre, si on ne laisse pas circuler les autobus, les parcours sont détournés vers les rues locales, et nous voulons éviter cela. La formule "transit mall" nous est apparue, en ce sens, comme un compromis acceptable par rapport à une piétonnisation complète. »

Des tables dans la rue

Si ces rues commerciales pourraient arborer leurs nouveaux aménagements d’ici la fin mai, le réaménagement du boulevard Saint-Laurent, entre Saint-Zotique et Jean-Talon, prendra plus de temps. L’arrondissement doit planifier ses interventions avec la ville centre qui prévoit aménager un corridor vélo sur l’ensemble du boulevard, du sud au nord de Montréal.

L’attribution des espaces sur la voie publique sera coordonnée avec l’association des marchands locaux, et visera spécifiquement à permettre aux bars, cafés et restos de la Petite Italie d’installer des tables dans la rue, d’aménager des points de cueillette pour les commandes à emporter, et d’adapter l’environnement aux réalités sanitaires de la distanciation physique.

« Dans cette partie du boulevard, dit le maire Croteau, il y a beaucoup de cafés, de bars et de restaurants. Et si on veut que ces commerces puissent opérer pendant l’été, il fallait trouver des espaces sur le domaine public pouvant garantir que les gens qui consomment puissent le faire en toute sécurité, avec les files d’attente qui se feront sur les trottoirs.

« Si on permettait la circulation automobile sur cette partie de Saint-Laurent, ce ne serait pas possible, assure-t-il. Il n’y aurait pas d’espace. Il faut s’adapter en fonction des activités économiques et on ne retrouvera pas le rythme normal de nos activités cet été. La circulation automobile ne reviendra pas avant plusieurs mois. »